Cet article date de plus d'un an.

La musique de The Strokes et la peinture de Raphaël : nos conseils pour se cultiver pendant le confinement

Tous les jours, franceinfo vous propose des conseils culture pour se cultiver même par temps confiné, face au coronavirus. 

Article rédigé par
Anne Chépeau - Yann Bertrand
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nikolai Fraiture, Albert Hammond Jr., Fabrizio Moretti, Julian Casablanca (de gauche à droite) et Nick Valensi. (Presse)

Pour passer le temps ce week-end avec le confinement, franceinfo vous propose des conseils culture pendant cette période particulière de lutte contre le coronavirus. Chaque jour, nous vous conseillerons de la lecture, de la musique, des séries ou des films.

Un disque : The New Abnormal, de The Strokes

C'était l'un des disques les plus attendus du printemps pour les amateurs de rock. The New Abnormal, par les Américains de The Strokes, vient de sortir en ligne. Et sur ce sixième album, les New Yorkais poursuivent leur mutation. Alors certes, il y a de quoi se poser des questions en entendant tous ces synthés. Mais cela fait un moment que les cinq New Yorkais, toujours emmenés par le charismatique Julian Casablancas, nous emmènent dans une autre direction. Les guitares sont toujours là, au service d'autre chose : des chansons plus poussées, sept ans après leur dernier album complet, Comedown Machine. Un disque ramassé, sans fioritures.

La signature rock est toujours présente, à l'image du furieux concert qu'ils ont donné à l'Olympia, juste avant le confinement, le 18 février dernier. Les rockeurs iconiques des années 2000 ont laissé place à des adultes accomplis, plus mûrs, plus distants les uns des autres, même si on les entend discuter en studio, à la fin de certains titres. Cinq amis d'adolescence qui se retrouvent, comme nous, pour une visioconférence en temps confinés (voir ci-dessous), diffusée il y a deux jours, un apéro en ligne où tout le monde se coupe la parole.

The Strokes ne sont plus ces gamins mal dégrossis qui mettaient New York, puis le monde à leurs pieds. The New Abnormal, dont la pochette représente un tableau de Jean-Michel Basquiat, impose un ton moderne et excitant. Cela valait le coup d'attendre.

Notre conseil culture : The Strokes - Reportage Yann Bertrand
écouter

Une exposition : Raphaël à Chantilly, en ligne

On célèbre cette année les 500 ans de la mort de Raphaël, le célèbre peintre italien de la Renaissance. L’exposition "Raphaël à Chantilly – Le maître et ses élèves" ne doit rien au hasard : Chantilly possède le fond le plus important d’œuvres du peintre italien, après celui du musée du Louvre. Il a été constitué au XIXème siècle par le duc d’Aumale dont Raphaël était l’artiste fétiche.

Sa présentation est rare, comme le rappelle le commissaire de l’exposition Mathieu Deldicque, dans la visite commentée mise en ligne sur le site du Domaine de Chantilly.

Étude pour la Dispute du Saint Sacrement : vingt clercs et ecclésiastiques discutant (GERARD BLOT / RMN-GRAND PALAIS DOMAINE DE CHANTILLY)

L’exposition, qui retrace toute la carrière de Raphaël, est la seule prévue en France à l’occasion du 500e anniversaire de la mort de l’artiste. 

Anne Chépeau a interrogé le commissaire de l'exposition, Mathieu Deldicque. Ecoutez son reportage
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.