Deauville, cité du cheval, se raconte dans une exposition au cloître des Franciscaines

La France compte plusieurs capitales du cheval. Deauville en fait partie. Terre d'élevage et de courses hippiques, la cité normande se raconte à travers une très belle exposition aux Franciscaines. Une exposition fruit d'une donation exceptionnelle, celle d'Isabel et Louis Romanet. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Louis Romanet devant l'une des oeuvres issues de sa donation et actuellement exposées aux Franciscaines de Deauville. (France 3 Normandie / A. Rombhot)

Quand on pense à Deauville, on pense à ses planches, au casino ou au cinéma américain. Pourtant la cité balnéaire normande a un autre emblème : le cheval. À proximité de quelques-uns des plus beaux haras de France, la ville - à travers son célèbre hippodrome - accueille des courses prestigieuses. Une tradition à laquelle le cloître des Franciscaines, nouveau haut lieu de la culture deauvillaise, rend hommage à travers les œuvres issues de la donation Isabel et Louis Romanet.

Deauville: exposition expo hommage au couple Romanet

Raconter l'histoire de Deauville se fait forcément à cheval. Le premier axe de l'exposition est donc une plongée dans le monde hippique et notamment celui des courses. À travers une vingtaine de toiles, de dessins et de sculptures, choisis parmi les 400 que compte le fonds Romanet, les Franciscaines nous rappellent combien le noble animal a séduit les artistes. Grâce à des artistes tel Jules Voirin (1833-1898), Maurice Taquoy (1878-1952) ou encore le peintre animalier André Bressin (1876-1918), le visiteur découvre un univers à part. Un univers qui passionne Louis Romanet.

Une donation exceptionelle

En 2014, l'ancien directeur général de France Galop, aujourd'hui président de la  Fédération internationale des autorités hippiques, fait don à la ville de Deauville de 403 oeuvres d'art dont la plupart concernent le cheval. Mais pas seulement. Aux Franciscaines, le visiteur revivra également les heures de gloire de la cité  balnéaire, parmi lesquelles, l'inauguration en 1912 du casino et de l'hôtel  Normandy, lieux qui restent mythiques aujourd'hui encore.

L'affiche dessinée par Sem à l'occasion de l'inauguration du Normandy en 1912. (France 3 Normandie / A. Rombhot)

Sur cette affiche d'époque, l'oeuvre du célèbre caricaturiste Sem, la chanteuse Mistinguett, le romancier Tristan Bernard et le peintre Paul Helleu invitent le public à les rejoindre dans ce nouveau temple mondain qu'est devenue Deauville.

L'exposition "Hommage à la donation Isabel et Louis Romanet, le monde hippique et la mémoire de Deauville" est à découvrir aux Franciscaines de Deauville jusqu'au 22 août.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.