Edward Hopper, le peintre culte et mélancolique qui a inspiré les cinéastes est exposé en Suisse

Le peintre Edward Hopper, qui illustrait l'Amérique des années 50-60, est de retour pour une exposition exceptionnelle en Suisse.

france 2

Dans Nighthawks, tableau peint par Edward Hopper en 1942, personne ne parle. Chacun est isolé dans son monde. L'œuvre est une icône tellement forte qu'elle est très souvent utilisée : que ce soit dans une pub pour des Lego, ou dans un clin d’œil à Star Wars. Chaque exposition de ce peintre est un événement. Edward Hopper est culte. Mais c'est surtout une belle énigme. Alors pourquoi une peinture si mélancolique ? Quels sont ses secrets ? Et pourquoi fascine-t-il le cinéma ?

Des couleurs inquiétantes

Hopper est né en 1882. Il va prendre de plein fouet la crise américaine de 1929. Quelque 12 millions de personnes dans la misère : une période maudite qui laisse des traces dans sa peinture. Très souvent, dans ses tableaux, se trouvent des couleurs inquiétantes. Une solitude troublante et une mélancolie qui mettent mal à l'aise. Les personnages semblent pris au piège dans les limites du tableau. 

Une exposition à retrouver à la Fondation Beyeler à Bâle, en Suisse. 

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Nighthawks\", l\'emblématique tableau d\'Edward Hopper, exposé à Chicago (Etats-Unis), en 2008.
"Nighthawks", l'emblématique tableau d'Edward Hopper, exposé à Chicago (Etats-Unis), en 2008. (PATRICK FRILET / HEMIS.FR / AFP)