Caricature : une tradition française née pendant la Révolution

Les caricatures publiées par Charlie Hebdo enflamment certains esprits jusqu’à en pousser certains à tuer. Mais la caricature est une tradition bien française. Ces dessins ont toujours eu leurs partisans et leurs détracteurs.

France 3

"Enseigner tue". "La liberté" écrit en rouge sang sur fond noir ; tout est dit. L’encre de ce dessin est à peine sèche. Il s’inspire de l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie mort décapité vendredi 16 octobre, dans les Yvelines, pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, lors d’un cours sur la liberté d’expression. À Marseille (Bouches-du-Rhône), une exposition présente des centaines de dessins qui sont autant de prises de positions politiques ou sociales. Il faut dire qu’en France, la caricature est une tradition.

La caricature se développe au XIXe siècle

Les dessinateurs d’aujourd’hui sont les héritiers de la caricature française, née pendant la Révolution. Il s’y exprimait alors l’oppression du tiers état par la noblesse et le clergé. “C’est le moment où la caricature va se développer. Et tout au long du XIXe et du XXe siècle, ce phénomène va s’amplifier”, explique Bertrand Tillier, historien, auteur de Caricaturesque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme avec un exemplaire de l\'hebdomadaire satirique \"Charlie Hebdo\", lors d\'un rassemblement à Nantes, en hommage à Samuel Paty, le 18 octobre 2020.
Une femme avec un exemplaire de l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo", lors d'un rassemblement à Nantes, en hommage à Samuel Paty, le 18 octobre 2020. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)