Œuvre vandalisée à Versailles : "Une certaine intolérance" (Anish Kapoor)

Une sculpture d’Anish Kapoor exposée dans le parc du château de Versailles a été tachée de peinture jaune mercredi. Pour l’artiste, ce geste est lié à une certaine intolérance qui apparaît en France. Deux élus versaillais ont déposé plainte contre l'artiste pour dégradation d'un monument classé.

(C'est cette oeuvre d'Anish Kapoor qui a été ciblée mercredi par un acte de vandalisme © Fotolia)

La plus imposante des six œuvres d’Anish Kapoor exposées dans le parc du château de Versailles a été vandalisée mercredi par des jets de peinture jaune. Les dégâts, maintenant disparus, ont été qualifiés de "superficiels"  par la direction du domaine. "Un geste d’intolérance" a réagi jeudi le plasticien, dans un entretien au quotidien Le Figaro .

A LIRE AUSSI ►►►L'artiste Anish Kapoor fait polémique dans les jardins de Versailles

"Le vagin de la reine"

Dans les jardins versaillais, des énormes blocs de pierres et de marbre rouge entourent un tuyau d’acier rouillé long de 60 mètres, une trompe d’acier à connotation sexuelle assumée par le sculpteur britannique. C’est cette œuvre "Dirty Corner", appelée aussi par certains médias "Le vagin de la reine" qui a été souillée de peinture jaune, puis nettoyée. L’acte de vandalisme n’a pas été revendiqué.

Le sculpteur a évoqué un acte "politique" à propos de ce geste anonyme. "Si cet acte de vandalisme dit quelque chose, cela parle plus d'une certaine intolérance qui apparaît en France que d'art quel qu'il soit" a résumé Anish Kapoor.

"Le problème me semble plus politique qu'autre chose, il renvoie à une fraction que l'on me dit très minoritaire pour laquelle tout acte créatif est une mise en danger d'un passé sacralisé à l'extrême pour des desseins qui n'ont rien d'artistique."

De son côté, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a qualifié l'acte de vandalisme "d'atteinte à la liberté de création".

Une dégradation est-elle de l'art ?

Le conseiller municipal de Versailles, Fabien Bouglé, ne s'est pas montré étonné par la dégradation constatée mercredi. Cet élu, proche du mouvement de la Manif pour tous" avait demandé le retrait de l'oeuvre controversée. D'ailleurs, il ne parle pas de vandalisme, mais de "réalisation artistique" ou encore de "réponse à l'art par l'art" . Pour Fabien Bouglé, "des artistes ont réalisé le chaos à Kapoor, sur la réalisation artistique qui endommage la perspective de Le Nôtre" .

"C'est un juste retour des choses" : Fabien Bouglé, conseiller municipal de Versailles
--'--
--'--

Isabelle This-Jean, élue socialiste au conseil municipal de Versailles ne veut pas rentrer dans cette polémique. L'élue ne retient que l'atteinte à la liberté, comme pour de précédentes dégradations. "On a l'impression de revenir en 1866 avec la polémique sur l'oeuvre de Courbet, L'origine du monde " a-t-elle déclaré. 

"C'est un retour en arrière incroyable" : Isabelle This Saint-Jean, élue PS de Versailles
--'--
--'--