Cet article date de plus de huit ans.

Luc Périllat met en lumière le reportage dessiné avec "Draw my Event"

Depuis maintenant un an, Luc Périllat s'est lancé dans le reportage dessiné. Il parcourt puis croque les différents événements à coups de crayons. Créateur de "Draw my Event", il vend cette démarche comme "la construction d'une histoire collective inédite et partagée". Et si le dessin pouvait, un jour, remplacer la photographie ?
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Luc Périllat, reporter dessinateur pour "Draw my Event" depuis un an
 (France3/Culturebox)

Le reportage dessiné est une narration originale d'un événement. En toute discrétion et concentration, aucun détail n'échappe à Luc Périllat. Dessinateur professionnel, il esquisse partout, à n'importe quel moment. 

Reportage : S. Bousquet / J. Pigneux / E. Ducau

Lors de l'exposition "Archéo" au musée Saint-Raymond, Luc Périllat suit des yeux une classe de CM2 : "J'essaie de trouver les moments où ils ne bougent pas trop. C'est assez difficile avec les enfants", dit le dessinateur, "J'essaie de voir comment tout se construit, entre les seaux et les gilets. Je retranscris une ambiance. Le but n'est pas que ce soit réaliste, il s'agit plus d'une représentation".

"Draw my Event"

Graphiste designer, il a créé "Draw my Event", un site où il propose ses services de reportages dessinés. Il vend ses travaux aux organisateurs d'événements, comme l'été dernier, au festival "Jazz in Marciac" : "Il y a une sorte de magie du dessin. Capturer le moment dans l'immédiateté, c'est assez fascinant pour les gens", confie l'artiste.

Quelques dessins de Luc Périllat pour "Jazz in Marciac" en 2015
 (France3/Culturebox)

 

Nouvelle alternative à la photographie, il croque selon son humeur et met en ligne ses planches sur son compte twitter : "On ne mesure plus à quel point les réseaux sociaux sont révolutionnaires. J'envoie une image qui devient visible dans le monde entier, très rapidement, sans intermédiaire nécessaire", ajoute Luc Périllat. 

En noir et blanc ou en couleurs, sa liberté de représentation séduit de plus en plus le grand public.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.