Patrimoine : un ancien directeur du Louvre mis en examen pour une suspicion de trafic d'antiquités

Publié
Patrimoine : un ancien directeur du Louvre mis en examen pour une suspicion de trafic d'antiquités
FRANCE 2
Article rédigé par
L.Feuerstein, H.Puffeney, C.Vérove, B.Bervas - France 2
France Télévisions

Jean-Luc Martinez, ancien directeur du Louvre, a été mis en examen pour complicité d'escroquerie. Il aurait été négligent sur la vérification de la provenance d'une stèle, exposée au Louvre Abu Dhabi.  

 Au Louvre d'Abu Dhabi (Émirats arabes unis), une stèle en granit rose, gravée au nom de Toutankhamon, est exposée. Elle est estimée à 8 millions d'euros. Mais elle pourrait être au cœur d'un trafic d'œuvre d'art. "Le Louvre Abu Dhabi m'avait donné deux noms pour l'origine de la pièce. En 2019, j'ai dit, c'est embêtant, parce que si on prend ces noms, ils sont en relation avec des objets qui ont un historique un peu douteux", détaille Marc Gabolde, égyptologue. Six autres pièces du musée seraient aussi concernées.  

Des pillages effectués au Moyen-Orient 

Après trois ans d'enquête, l'ancien directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, a été mis en examen pour blanchiment et complicité d'escroquerie, ce qu'il conteste. Certains estiment qu'il a été trop négligent. La stèle ferait partie de dizaines d'autres objets provenant de pillages au Moyen-Orient, auxquels on donne une autre origine. "On va modifier la provenance, la date. On va faire des faux papiers, des faux pedigrees", explique Vincent Michel, archéologue, université de Poitiers.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.