Cet article date de plus d'un an.

Les enchères de printemps à New York s'ouvrent avec une Bible du Xe siècle, un Douanier Rousseau et un Klimt

Clou des ventes du 11 au 19 mai dans l'une des capitales mondiales des arts, Sotheby's va vendre la plus ancienne et la plus complète Bible hébraïque, datant du Xe siècle.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min
Bible hébraïque du Xe siècle (TaNaK), exposée au public avant sa mise aux enchères à New York en mai chez Sotheby's mai 2023, 8 mai 2023 (STEPHEN SMITH/SIPA USA/SIPA / SIPA)

New York accueille à partir de jeudi la traditionnelle saison des enchères de printemps pour le marché de l'art : les deux premières maisons de vente de la planète, Sotheby's et Christie's, vont proposer pour des dizaines de millions de dollars une Bible hébraïque de plus de mille ans d'âge et des toiles exceptionnelles de Klimt et du Douanier Rousseau.

Déjà présenté à New York en février et en mars à Tel-Aviv, le codex Sassoon, du nom de son propriétaire le plus connu, David Solomon Sassoon (mort en 1942), date de l'an 900 de notre ère et représente l'un des manuscrits les plus chers sur le marché du livre ancien.

Cette oeuvre, dans un état de conservation exceptionnel et auquel il ne manque que quelques pages, relie 24 livres de la Bible hébraïque. Elle pourrait atteindre le 17 mai un prix astronomique compris entre 30 et 50 millions de dollars.

La bible "Codex Sassoon" est exposée chez Sotheby's à New York le 15 février 2023. (ED JONES / AFP)

"Excessivement rare"

Sur un marché des ventes aux enchères d'oeuvres d'art à la santé toujours insolente- malgré la succession de crises internationales-, Sotheby's va proposer également le 16 mai le tableau Insel am Attersee (1901-1902) du peintre autrichien Gustav Klimt.

C'est la première fois que ce chef d'oeuvre, "excessivement rare", selon la maison propriété du magnat franco-israélien des médias et des télécoms Patrick Drahi, est proposé aux enchères après des décennies de conservation par des propriétaires privés. Il pourrait être vendu pour 45 millions de dollars.

Chez la concurrente Christie's, contrôlée par la holding Artémis du milliardaire français François Pinault, les ventes commencent le 11 mai avec un record attendu pour Les Flamants (1910) du peintre français post-impressionniste Henri (Douanier) Rousseau.

Un tableau d'Henri Rousseau intitulé "Les Flamants" estimé entre 20 et 30 millions de dollars, exposé à la maison de vente aux enchères Christie's à New York le 2 mai 2023 avant la vente du 11 mai 2023 (ED JONES / AFP)

"Vous pouvez passer toute votre vie sans jamais voir un tableau comme celui-là (...) probablement l'un des plus rares que l'on verra chez Christie's", s'est félicité Max Carter, vice-président de la société d'enchères pour les arts du XXe et XXIe siècles.

La toile Les Flamants pourrait partir pour 30 millions de dollars jeudi, alors qu'il y a 30 ans le record pour un Douanier Rousseau avait été de 4,4 millions de dollars.

2022, année record 

Sotheby's offrira aussi un exceptionnel Now's the Time du peintre américain Jean-Michel Basquiat mort en 1988 à 27 ans, qui pourrait atteindre plus de 30 millions de dollars.

Enfin, la sculptrice et plasticienne française Louise Bourgeois (1911-2010) sera à l'honneur avec son Araignée de trois mètres de hauteur et qui pourrait être achetée pour 30 à 40 millions de dollars, un record.

Il est toutefois peu probable que ces ventes de printemps dépassent les sommets atteints lors des ventes d'automne et de printemps en 2022, l'une des années les plus prospères de l'histoire du marché de l'art.

Chez Christie's, la collection d'art du cofondateur de Microsoft Paul Allen, décédé en 2018, avait dépassé la barre historique du milliard de dollars en novembre (près de 1,5 milliard au total) avec une pluie de records pour des oeuvres de Van Gogh, Cézanne ou Gauguin.

En mai dernier, un portrait de Marilyn Monroe, Shot Sage Blue Marilyn d'Andy Warhol, était parti pour 195 millions de dollars.

Chez Sotheby's, également il y a un an, la collection Macklowe, du nom d'un richissime couple new-yorkais, avait atteint 922 millions de dollars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.