Grève des intermittents : l’effet boule de neige

Nouvelle journée de grèves et de manifestations des intermittents du spectacle ce lundi pour obtenir du gouvernement qu'il ne donne pas son feu vert aux nouvelles règles durcissant le régime d'assurance chômage. De nombreux spectacles, festival et jusqu’aux Guignols de l'info n'auront pas lieu.

(Aux Guignols de l'info, les marionnettistes ont décidé de cesser le travail lundi © Maxppp Vincent Isore)

Aux Guignols de l'info, l'émission satirique de Canal +, les 30 marionnettistes ont décidé de cesser le travail. Leur but est de médiatiser un peu plus le mouvement des intermittents du spectacle. Même la Comédie Française n'échappe pas à la mobilisation. Ainsi, la tragédie Phèdre de Racine a dû être annulée. Même chose au parc et à la grande halle de la Villette toujours à Paris, où cette fois c'est le personnel technique qui fait grève.

Les grands festivals menacés, certains déjà affectés

En région, le Printemps des Comédiens à Montpellier est touché depuis son ouverture il y a une dizaine de jours. C’est le premier festival fortement perturbé par la mobilisation. Les nuits de Fourvière à Lyon, qui avaient toujours eu lieu depuis 1946, voient aussi trois des spectacles au programme annulés ce lundi.

 

Et les intermittents du spectacle menacent déjà de prolonger leur mouvement. Le personnel du festival d'art lyrique d'Aix en Provence et celui du "in" d'Avignon l'ont annoncé, ils pourraient faire grève dès l'ouverture de ces manifestations début juillet si le gouvernement ne revient pas sur la réforme de leur système d'indemnisation. Ils ont prévu de se rassembler ce lundi après-midi place du Palais Royal, à proximité du ministère de la Culture. 

A LIRE AUSSI ►►► Grogne des intermittents : les gros festivals menacés