Cet article date de plus de cinq ans.

Emaux : la faïencerie de Longwy a trouvé un repreneur

La faïencerie historique des émaux de Longwy (Meurthe-et-Moselle), placée en redressement judiciaire en juillet, est sauvée de la liquidation : la justice commerciale vient de valider sa cession à un repreneur qui entend conserver les 40 emplois et perpétuer son savoir-faire "d'excellence", a-t-on appris samedi de source syndicale.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emaux de la faïencerie de Longwy
 (Jean-Christophe Verhaegen / AFP)
Le tribunal de commerce de Briey a validé vendredi la cession de la manufacture historique, fondée en 1798, à la société Emblem, qui fabrique des meubles haut-de-gamme, a précisé à l'AFP Catherine Meneghin, déléguée CGT du personnel.
              
"Ils tablent sur notre savoir-faire et veulent continuer dans l'excellence. Le projet est d'augmenter les ventes à l'étranger, grâce au réseau de boutiques du repreneur", a détaillé Catherine Meneghin.
              
Emblem entend également conserver les trois boutiques françaises du groupe, à Metz, Nancy et Paris 6e.

La faïencerie était menacée malgré une hausse des ventes   

En dépit d'un chiffre d'affaires en hausse d'environ 10% sur le dernier exercice, la faïencerie, engluée dans une dette d'environ un million d'euros, avait été placée en redressement début juillet.
              
L'âge d'or de la manufacture, où sont fabriquées à la main des céramiques colorées à l'émail uniques en leur genre, remonte aux années 1930, aux grandes heures de l'Art Déco.
              
Ces dernières années, la faïencerie avait notamment souffert de l'hémorragie des boutiques d'arts de la table en France, ses principaux distributeurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Design

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.