Cet article date de plus d'un an.

Degas-Manet, Basquiat-Warhol, Germaine Richier, Anna-Eva Bergman : les expositions à voir à Paris avant l'été

Le musée d'Orsay confronte Degas et Manet, la fondation Vuitton expose les toiles peintes par Basquiat avec Warhol... Notre sélection d'expositions à voir cette saison.

Article rédigé par Valérie Oddos
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min
A gauche,  Anna-Eva Bergman, "N°18-1956 Grand soleil", 1956, Stortinget, The Norwegian Parliament - A droite, Edgar Degas, "Bains de mer, petite fille peignée par sa bonne", 1869-1870, The National Gallery, LondresPhoto: (A gauche © Anna-Eva Bergman / Adagp, Paris, 2023 Photographie © Fondation Hartung-Bergman - A droite, photo © The National Gallery, London)

Le musée d'Orsay expose ses pastels, le musée Picasso confie un accrochage de ses collections à Paul Smith. Les pharaons sont de retour à la Villette avec, cette fois, Ramsès. Et, de Germaine Richier à Anna-Eva Bergman, les femmes sont bien présentes dans les expositions qui commencent dans les semaines à venir.

Basquiat et Warhol à quatre mains à la Fondation Vuitton

Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol, OP OP, 1984, acrylique sur toile, collection Bischofberger, Männedorf-Zurich (© Estate of Jean-Michel Basquiat Licensed by Artestar,New York © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / Licensed by ADAGP, Paris 2023 - Crédit photographique : Courtesy of Bischofberger Collection, Männedorf-Zurich)

En 1984-1985, Andy Warhol et Jean Michel Basquiat ont réalisé ensemble quelque 160 toiles, dans des allers-retours créatifs où le premier commençait, puis le second "défigurait" son illustre aîné et "essayait de le faire revenir", selon les propres mots de Basquiat. La Fondation Louis Vuitton présente une centaine de ces peintures, des portraits croisés, des œuvres individuelles de l'artiste américain disparu à 27 ans en 1988 et de l'icône du pop art, et aussi d'autres artistes qui restituent la scène du downtown new-yorkais des années 1980. Du 5 avril au 28 août 2023

Le musée d'Orsay expose ses pastels, de Millet à Redon

Edgar Degas (1834-1917), Danseuses, entre 1884 et 1885, Pastel sur papier (© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt)

Le musée d'Orsay sort de ses réserves une centaine des fragiles pastels de sa collection, des chefs-d'œuvre de Millet, Degas, Manet, Cassatt, Redon… Car, après une éclipse, l'art du pastel a connu une réinvention dans la seconde moitié du XIXe siècle, Degas l'a même utilisé de manière presque exclusive à partir de 1888-1890. Une exposition qui entend souligner la singularité du pastel, ni véritablement dessin, ni peinture. Du 14 mars au 2 juillet 2023.

Giovanni Bellini au musée Jacquemart-André

Giovanni Bellini, Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste et une sainte (Sainte Conversation Giovanelli), vers 1500, Gallerie dell’Accademia, Venise (© G.A.VE Archivio fotografico – su concessione del Ministero della Cultura)

Le musée Jacquemart-André montre, à travers une cinquantaine d'œuvres, comment Giovanni Bellini (1435-1513) a ouvert la voie à l'art de la couleur à Venise. Des influences de son père Jacopo Bellini, de son beau-frère Andrea Mantegna, du sculpteur Donatello et de l'art flamand jusqu' à la stimulation de ses élèves Giorgione et Titien qui le poussent à réinventer son style. Du 3 mars au 17 juillet 2023.

Le musée d'Orsay confronte Manet et Degas

A gauche, Edgar Degas, "Le tub", 1886, pastel sur carton, Paris, musée d'Orsay - A droite, Edouard Manet, "Le tub", 1878, pastel sur toile, Paris, musée d'Orsay (A gauche © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt - A droite © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt)

Manet et Degas ont imposé des sujets communs et ont tous deux renouvelé le réalisme. Après une éphémère complicité, la relation entre les deux artistes, aux personnalités très différentes, se sont refroidies. Mais Manet prendra après sa mort une place importante dans la collection de Degas. Le musée d'Orsay, en partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York, les confronte pour montrer combien ils se définissent en se distinguant, au travers de chefs-d'œuvre jamais réunis. Du 28 mars au 23 juillet 2023.

Rétrospective Germaine Richier au Centre Pompidou

Germaine Richier, "Araignée II", petite sur équerre émaillée, 1956, collection particulière (© Adagp, Paris 2023, photo : Centre Pompidou /  Hélène Mauri)

Le Centre Pompidou présente l'ensemble de l'œuvre de la sculptrice Germaine Richier (1902-1959), de ses premiers portraits des années 1930 à ses expérimentations colorées des dernières années. Une artiste qui place la figure humaine au cœur de son travail, et qui imagine une hybridation entre l'humain et les formes de la nature. L'exposition propose près de 200 œuvres, sculptures et aussi peintures et dessins. Du 1er mars au 12 juin 2023.

Matisse, le tournant des années 1930, au musée de l'Orangerie

Henri Matisse, "Nature morte à la dormeuse",1939-1940, Washington, National Gallery of Art (© Succession H. Matisse, photo National Gallery of Art, Washington)

Le musée de l'Orangerie se concentre sur les années 1930, une période charnière dans l'œuvre de Matisse, documentée grâce à la revue Cahiers d'art qui lui fait une large place à cette époque. L'artiste réfléchit, fait une pause, voyage à Tahiti puis aux États-Unis. Il collecte des objets ethnographiques et réalise le décor monumental de La Danse pour la fondation Barnes. Puis il revient à la peinture dans ses grands ateliers niçois, sortes de "jardins d'hiver". On pourra voir à l'Orangerie des œuvres rarement montrées en France, Le Grand nu couché de Baltimore, Le Chant de Houston et la série des Blouses roumaines. Du 1er mars au 29 mai 2023.

Anna-Eva Bergman au Musée d'art moderne de Paris

Anna-Eva Bergman, "N°11-1968 Grand" rond, 1968, vinylique et feuille de métal sur toile,
Fondation Hartung-Bergman (© Anna-Eva Bergman / Adagp, Paris, 2023 Photographie © Fondation Hartung-Bergman)

Le Musée d'art moderne propose un panorama en 200 œuvres de toute la production d'Anna-Eva Berman (1909-1987) et entend montrer la richesse des techniques abordées par l'artiste d'origine norvégienne et en particulier son usage de la feuille de métal, devenue sa signature. Après un début de carrière marqué par le caricature et l'illustration, elle se consacre à la peinture, adoptant une voie non figurative et symbolique. Elle évoluera vers la recherche d'un nombre restreint de formes simples souvent inspirées de la nature. Du 31 mars au 16 juillet 2023.

Accrochage de Paul Smith au musée Picasso

Pablo Picasso, "Jacqueline aux mains croisées", 1954, Musée national Picasso-Paris, Dation Jacqueline Picasso, 1990 (Photo © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Adrien Didierjean)

A l'occasion du 50e anniversaire de la mort du maître espagnol, le musée Picasso a invité le designer britannique Paul Smith à assurer la direction artistique d'un accrochage exceptionnel de la collection du musée, qui propose des rapprochements et mises en espace originales des œuvres. Le créateur de mode invite à une lecture contemporaine de Picasso et convie dans le parcours des artistes comme Guillermo Kuitca, Obi Okigbo, Mickalene Thomas, Chéri Samba… Du 7 mars au 28 août 2023.

Ramsès et l'or des pharaons à La Villette

Bracelet de Chéchonq II (© World Heritage Exhibitions Troisième Période intermédiaire, XXIIe dynastie)

Après le succès de Toutankhamon en 2019, c'est Ramsès qui sera la star à Paris ce printemps, avec pièces grandioses et réalité virtuelle. En tournée dans dix villes du monde, l'exposition à grand spectacle "Ramsès et l'or des pharaons", organisée par la société World Heritage Exhibitions, qui a aussi produit récemment l'exposition "Machu Picchu", se pose à la Grande Halle de la Villette. Elle raconte la découverte en 1881 de la momie de Ramsès le Grand, le pharaon dont le nom a permis à Champollion de percer le mystère des hiéroglyphes. Et elle présente quelque 180 trésors, momies d'animaux, statues, sarcophages, masques royaux, bijoux et amulettes d'or et d'argent… Du 7 avril au 6 septembre 2023.

Le photographe Elliott Erwitt au musée Maillol

Elliott Erwitt, New York, USA, 1974 (© Elliott Erwitt Magnum Photos)

Le musée Maillol rend hommage à Elliott Erwitt, en retraçant tous les thèmes de l'œuvre d'un photographe touche à tout, en noir et blanc et en couleur, de 1949 aux années 2000. Scènes de rues, portraits de personnalités, chiens (un de ses sujets de prédilection), architecture ou commandes commerciales. Du 23 mars au 15 août 2023.

Faith Ringgold, une artiste engagée, au musée Picasso

Faith Ringgold, "American People Series #18: The Flag Is Bleeding", 1967, National Gallery of Art, Washington, Patrons’ Permanent Fund and Gift ofGlenstone Foundation (2021.28.1).  (© Faith Ringgold / ARS, NY and DACS, London, courtesy ACA Galleries, New York 2022)

Née à New York en 1930, Faith Ringgold a grandi à Harlem pour devenir une figure de l'art engagé, des luttes féministes à celles pour les droits civiques et jusqu'au mouvement Black Lives Matter. Auteure de célèbres ouvrages de littérature enfantine et créatrice d'une œuvre qui relie l'héritage de la Harlem Renaissance à l'art des jeunes artistes noirs américains contemporains, elle a mené un dialogue avec l'art du début du XXe siècle, notamment avec Picasso et ses Demoiselles d'Avignon. Le musée Picasso lui consacre sa première rétrospective en France. Du 31 janvier au 2 juillet 2023.

Néo-romantiques, un moment oublié de l'art moderne au musée Marmottan Monet

Christian Bérard et Jean-Michel Frank, Paravent à quatre feuilles réalisé pour l’appartement de Claire Artaud, 1936, Paris, Alexandre Biaggi (© Droits réservés)

Le Français Christian Bérard, le Russes Pavel Tchelitchew, Eugène et Leonid Berman, le Hollandais Kristians Tonny ont créé des ponts entre Picasso, le surréalisme, les figuratifs du XXe siècle, et entre différents formes d'art, peinture, opéra et ballet. Le musée Marmottan Monet présente une centaine d'œuvres de ces "néo-romantiques", réunis à Paris dans les années 1920, puis présents sur les scènes artistiques américaine, anglaise et italienne, qui ont remis en cause l'abstraction, revenant à la figure. Du 8 mars au 18 juin 2023.

Zanele Muholi à la MEP

Zanele Muholi "Miss D'vine I", 2007, courtesy of the Artist and Stevenson,
Cape Town /Johannesburg and Yancey Richardson, New York (© Zanele Muholi)

La Maison européenne de la photographie présente la première rétrospective en France de la photographe et militante sud-africaine Zanele Muholi, dont le travail documente la vie des noirs LGBTQIA+. Plus de 200 photographies, vidéos, installations et documents d'une artiste qui se définit comme une "activiste visuelle", utilisant son appareil photo comme un outil contre les injustices et invitant ses sujets à participer à ses œuvres. Du 1er février au 21 mai 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.