De Damien Hirst à Eugène Atget, les expositions à voir cet été à Paris

Peinture avec Damien Hirst, art contemporain avec Barthélémy Toguo, photographie avec Eugène Atget ou Michael Schmidt, notre sélection d'expositions à voir à Paris cet été.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 5 min.
A gauche, Michael Schmidt, Sans titre, "Waffenruhe" [Cessez-le-feu], 1985-87 - A droite, Damien Hirst, "The Triumph of Death Blossom", 2018, Private collection  (A gauche © Foundation for Photography and Media Art with the Michael Schmidt Archive - A droite © Damien Hirst and Science Ltd.All rights reserved, DACS 2021.Photographed by Prudence CumingAssociates)

Certaines se poursuivent, comme le double événement Rodin-Picasso ou le peintre danois Peder Severin Krøyer, d'autres commencent tout juste comme les Cerisiers en fleurs de Damien Hirst. Nous avons sélectionné pour vous treize expositions pour passer un été déconfiné dans les musées.

L'abstraction au féminin au Centre Pompidou

Joan Mitchell, "Mephisto", 1958  (© Estate of Joan Mitchell © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Jacques Faujour/Dist. RMN-GP)

"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou : une grande et belle exposition qui propose une relecture de l'histoire de l'abstraction des origines aux années 1980 à travers les œuvres de 110 femmes, en leur redonnant une place. Elle révèle l'invisibilisation dont elles ont été victimes et leur position singulière dans cette histoire, depuis les peintures "mediumniques" de Georgina Houghton en Angleterre dans les années 1860. Jusqu'au 23 août 2021.

Picasso-Rodin, un dialogue de géants, au musée Picasso et au musée Rodin

A gauche, Pablo Picasso, "La Nageuse", Paris, novembre 1929, Paris, Musée national Picasso-Paris, dation Pablo Picasso - A droite, Auguste Rodin, "Etude pour Iris"  (A gauche Photo © RMN-Grand Palais / Adrien Didierjean, © Succession Picasso 2021 - A droite © musée Rodin - photo Hervé Lewandowski)

Si vous ne l'avez pas encore vue, courez-y : cette immense exposition sur deux géants de l'art, organisée dans deux lieux, le musée national Picasso et le musée Rodin, montre au-delà des différences de génération et de style l'étonnante proximité de démarche entre Pablo Picasso et Auguste Rodin. Une sorte de dialogue entre deux artistes qui ont révolutionné l'art moderne. La démonstration, à travers quelque 500 œuvres, est magistrale. Jusqu'au 2 janvier 2022.

Fleurs de Damien Hirst à la Fondation Cartier

Damien Hirst, "Renewal Blossom", 2018 Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain © Damien Hirst and Science Ltd. All rights reserved, DACS 2021. Photographed by Prudence Cuming Associates. (© Damien Hirst and Science Ltd. All rights reserved, DACS 2021. Photographed by Prudence Cuming Associates.)

Ce ne sont pas des veaux coupés en deux dans le formol ou des crânes en diamants que Damien Hirst nous propose à la Fondation Cartier mais des Cerisiers en fleurs, une nouvelle série de peintures éblouissantes et jubilatoires : "Je me suis éloigné du minimalisme pour revenir avec enthousiasme à la spontanéité du geste pictural", dit l'artiste anglais plus connu pour ses créations provocatrices. Du 6 juillet 2021 au 2 janvier 2022.

Michael Schmidt, un photographe allemand à découvrir au Jeu de Paume

Michael Schmidt, Sans titre, "Architektur"[Architecture], 1989–1991 (© Foundation for Photography and Media Art with the Michael Schmidt Archive)

La rétrospective de Michael Schmidt (1945-2014) au Jeu de Paume est la première exposition personnelle en France de ce grand photographe allemand qui a saisi en noir et blanc et dans toutes les nuances de gris l'ambiance particulière de sa ville, Berlin, de la séparation à la réunification, faisant évoluer sans cesse son langage visuel. Une exposition à ne pas rater. Jusqu'au 29 août.

Barthélémy Toguo au Quai Branly : un artiste camerounais qui nous parle du monde

Barthélémy Toguo, "Road to Exile" -Exposition Désir d’humanité. Les univers de Barthélémy Toguo, du 19 mai au 5 décembre 2021  (© Barthélémy Toguo, courtesy Bandjoun Station et Galerie Lelong & Co. © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Léo Delafontaine © ADAGP, Paris, 2021)

Aquarelle, sculpture, installation, photo, vidéo, Barthélémy Toguo utilise avec un grand bonheur une multitude de médiums pour témoigner de la souffrance des hommes, de la douleur individuelle aux grands drames comme ceux des migrants, des esclaves, ou des questions comme celle de l'eau ou des épidémies. Un artiste empathique et engagé à ne pas rater, au musée du Quai Branly. Jusqu'au 5 décembre 2021.

Le peintre danois Peder Severin Krøyer au musée Marmottan

Peder Severin Krøyer, "Soirée calme sur la plage de Skagen, Sønderstrand (Anna Ancher et Marie Krøyermarchant), 1893, Skagen, Skagen Kunstmuseer (© Art Museums of Skagen)

Le musée Marmottan-Monet présente la première monographie en France de Peder Severin Krøyer (1851-1909), une des plus grands peintres danois. L'exposition se concentre sur son travail à Skagen, un village de pêcheurs situé à l'extrême nord du Danemark où il passait six mois de l'année. Les soirées d'été y sont longues et on peut particulièrement bien y observer "l'heure bleue", un phénomène météo qui se produit au crépuscule. Jusqu'au 26 septembre 2021.

Le Paris d'Eugène Atget à la Fondation Henri Cartier-Bresson

Eugène Atget, "Vieille maison, 6, rue de Fourcy, IVe", 1910 (© Paris Musées / musée Carnavalet – Histoire de Paris)

Pendant 30 ans Eugène Atget a transporté sa lourde chambre photographique pour immortaliser les rues, cours, bâtiments d'un Paris en train de disparaître, au tournant du XXe siècle. La Fondation Henri Cartier-Bresson nous présente 150 tirages de sa main qui nous révèlent un œil de poète, guidé par le plaisir de voir. Jusqu'au 19 septembre, avec une interruption du 9 au 27 août.

Henri Cartier-Bresson photographe de Paris au Musée Carnavalet

Henri Cartier-Bresson, "Sous le métro aérien, boulevard de la Chapelle", 1951 Collection Fondation Henri Cartier-Bresson  (© Fondation Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos)

Henri Cartier-Bresson a beaucoup voyagé mais Paris est resté son port d'attache. A chaque retour il a continué à s'y promener, Leica à la main, à l'affût de l'instant de grâce où les gens et les lignes de la ville formeraient une image exceptionnelle. Le Paris de Cartier-Bresson est à voir au musée Carnavalet. C'est l'occasion aussi de découvrir le nouveau parcours permanent du musée tout rénové, qui vient de rouvrir ses portes après quatre ans de travaux. Jusqu'au 31 octobre 2021.

The Power of My Hands : des artistes africaines au Musée d'art moderne de Paris

Wura-Natasha Ogunji Will I still carry water when I am a dead woman ?, 2013 Vidéo  (© Wura-Natasha OGUNJI / Photo Ema Edosio)

Seize artistes femmes de pays africains anglophones et lusophones ou de la diaspora abordent, à partir de leurs histoires personnelles, les questions sociales qui déterminent la condition féminine. Le corps, la sexualité, la représentation de soi, la maternité, les croyances sont abordés à travers la peinture, la céramique, la photographie, la vidéo, la performance, la broderie. Au Musée d'art moderne de Paris, dans le cadre d'Africa 2020. Jusqu'au 22 août 2021.

Anne Imhof investit le Palais de Tokyo

Anne Imhof, "Natures mortes", 2021
 (© photo Nadine Fraczkowski, courtesy the artist ; Palais de Tokyo, Paris)

Anne Imhof a pris possession de tout le Palais de Tokyo. L'artiste allemande, Lion d'or 2017 à la Biennale de Venise avec Faust, une installation-performance choc, a eu carte blanche pour composer une œuvre totale qui mêle musique, peinture, travail sur le corps. Elle y a associé une trentaine d'artistes invités. Jusqu'au 24 octobre 2021.

Tempêtes et naufrages, de Vernet à Courbet, au musée de la Vie romantique

Eugène Boudin, (1824-1898), "Un grain", 1886, Musée de Morlaix  (© Musée de Morlaix, Musée de France)

Dans la première moitié du XIXe siècle, les tempêtes et naufrages, reflet des tourments de l'âme, sont une puissante source d'inspiration de la peinture romantique. Le musée de la Vie romantique expose une soixantaine d'œuvres de plus de trente artistes et écrivains, des mises en scène dramatiques qui expriment une série de sentiments exacerbés : terreur, courage et admiration devant la force et la beauté de la nature (Joseph Vernet, Théodore Géricault, Eugène Boudin, Denis Diderot, Lamartine, Victor Hugo…). Jusqu'au 12 septembre 2021.   

Rétrospective de l'artiste palestinien Taysir Batniji au MAC/VAL

Taysir Batniji, sans titre, 2001 – 2014. Série de 177 portraits, sérigraphie sur Dibond. Courtesy Sfeir-Semler gallery, Beirut/Hamburg. Vue de l’exposition "Quelques bribes arrachées au vide qui se creuse", MAC VAL 2021.  (Photo © Aurélien Mole. © Adagp, Paris 2021.)
Son œuvre est ancrée dans le réel mais elle le transcende avec poésie, tendant à l'universel. Taysir Batniji, né à Gaza et vivant à Paris, est surtout connu comme photographe. Mais ce sont tous les aspects de son œuvre qui sont exposés au MAC/VAL à Vitry-sur-Seine. Les photographies donc, mais aussi les vidéos, les installations, les peintures d'un artiste franco-palestinien qui raconte l'exil, la quête d'identité, la disparition, l'impermanence. Jusqu'au 9 janvier 2022. 

L'humanité de Marc Riboud au musée Guimet

Marc Riboud, "Huang Shan, Chine, années 80" (© Marc Riboud, Courtesy Polka Galerie)

Souvent associé à la Chine, où il s'est rendu de nombreuses fois depuis 1957, le photographe Marc Riboud (1923-2016) a promené son objectif empathique et rigoureux dans de nombreux pays, en Asie, en Afrique ou en Europe. Le Musée des arts asiatiques Guimet, qui a reçu en legs l'ensemble de son œuvre, lui consacre une belle rétrospective, plusieurs fois repoussée en raison de la crise sanitaire. C'est un grand voyage sensible à travers l'Histoire de la deuxième moitié du XXe siècle qu'il nous offre. Jusqu'au 6 septembre 2021. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.