Vol d'un Banksy au Bataclan : huit hommes condamnés à des peines allant du sursis à 2 ans ferme

Trois hommes avaient reconnu le vol, en janvier 2019, de cette œuvre peinte au pochoir dans la ruelle par laquelle de nombreux spectateurs avaient fui le soir de l'attentat du 13 novembre 2015.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme prend en photo, le 25 juin 2018, "La jeune fille triste" peinte par Banksy près du Bataclan, à Paris, après l'attentat du 13-Novembre. (THOMAS SAMSON / AFP)

Des peines allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement ferme. Huit hommes ont été condamnés, jeudi 23 juin, à Paris, pour avoir volé ou transporté jusqu'en Italie une porte du Bataclan ornée d'une œuvre de Banksy en hommage aux victimes des attentats du 13-Novembre. La "jeune fille triste", revendiquée par le street-artist à l'identité mystérieuse, avait été peinte au pochoir en juin 2018 dans le passage Saint-Pierre-Amelot. Il s'agit d'une ruelle par laquelle de nombreux spectateurs avaient fui l'attentat ayant visé la salle de spectacle.

Des peines purgées sous bracelet électronique

Trois trentenaires qui ont reconnu le vol, commis dans la nuit du 25 au 26 janvier 2019, ont été condamnés pour l'un à quatre ans de prison dont deux ans ferme, pour les deux autres à trois ans de prison dont 18 mois ferme. Contrairement aux réquisitions du ministère public, qui avait demandé un maintien ou un retour en détention, ils purgeront la partie ferme de leur peine sous bracelet électronique.

Un autre prévenu de 41 ans, millionnaire après un gain au Loto et amateur de street-art, s'est vu infliger trois ans de prison dont 20 mois ferme, à purger là aussi sous bracelet. Le tribunal n'a pas suivi l'accusation qui le considérait comme le commanditaire du vol, le condamnant uniquement pour le recel de la porte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Banksy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.