Cet article date de plus d'un an.

Œuvre de Banksy volée au Bataclan : huit hommes jugés à Paris

Sur une porte du Bataclan, un pochoir du street-artiste Banksy rendait hommage depuis 2018 aux victimes des attentats du 13-Novembre. Volée en 2019, retrouvée en Italie l'année suivante, l'œuvre est au coeur du procès de huit hommes jugés à partir d'aujourd'hui à Paris pour vol et recel de vol.  

Article rédigé par franceinfo - Thibault Delmarle
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La porte volée du Bataclan sur laquelle une oeuvre attribuée à Banksy a été peinte. Le 11 juin 2020. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Au début de l'enquête, les enquêteurs soupçonnaient un solide réseau de voleurs d'œuvres d'art... En fait, les voleurs n'y connaissaient à peu près rien. Ils sont huit hommes à être jugés à partir de ce mercredi 8 juin 2022, au tribunal correctionnel de Paris, pour le vol et le recel de la porte du Bataclan, sur laquelle une œuvre attribuée à Banksy avait été peinte après les attentats de novembre 2015. 

Du célèbre street-artiste de Bristol, les ravisseurs n'avaient même jamais entendu parler, selon l'avocat de l'homme chargé de découper la porte avec une meuleuse. "La première fois que je lui ai parlé de ça, il m'a dit : 'c'est qui Bansky' ?", s'amuse maître Romain Ruiz. Aujourd'hui, l'oeuvre est estimée à un demi million d'euros. 

Le cambriolage suspect d'un magasin de bricolage

Pourtant, le plan des voleurs commence sans accroc, ce soir de janvier 2019. En pleine nuit, le découpeur de porte et deux autres hommes garent leur camionnette juste à côté du Bataclan et descendent un groupe électrogène. Une disqueuse démarre et s'attaque à cette porte de secours de la salle de spectacle, par laquelle des dizaines de rescapés avaient pu s'enfuir pendant l'attaque terroriste. En moins de sept minutes, la porte noire est chargée dans la camionnette et les trois voleurs quittent Paris incognito.

Leur plaque n'est pas lisible sur les images de vidéosurveillance. L'enquête avance grâce à un signalement des gendarmes de l'Isère. Douze jours avant ce vol, un magasin de bricolage au sud de Lyon est cambriolé. Des disqueuse et des groupes électrogènes font partie du butin et les téléphones des trois suspects de ce vol bornent au Bataclan, le soir du vol de la fameuse porte.

>> "Parlez nous !" : une municipalité anglaise appelle l'artiste Banksy à la rescousse

Tous espéraient toucher une partie de la revente de l'œuvre. Mais ce type d'objets est très difficile à vendre, rappelle Arnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire priseur : "On ne peut pas les revendre dans les circuits officiels...  Aucune maison de ventes ne prendra une œuvre sans le certificat de Banksy, donc elles n'ont pas de réelle valeur".

Les voleurs semblent en tout cas avoir eu une piste. La porte a été retrouvée en Italie entre les mains d'un millionnaire gagnant du Loto et amateur de street art. Lui aussi comparaît devant le tribunal. Reste à savoir s'il est le commanditaire du vol, ou si les voleurs espéraient que ce passionné allait s'occuper de la vente de la porte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.