Cet article date de plus de dix ans.

Au MOMA à New York, tout le monde veut marcher sous la pluie sans se mouiller

New York vit cet été à l'heure de la "Rain Room", une installation au Museum of Modern Art qui confère à chacun le pouvoir de contrôler la pluie. D'abord proposée à Londres fin 2012, la salle de pluie plonge le visiteur dans un espace réduit où tombent des hallebardes. Dès qu'il s'y engouffre, des capteurs traquent chacun de ses mouvements et l'eau cesse de tomber précisément là où il se trouve.
Article rédigé par franceinfo - franceinfo Culture (avec AFP)
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
The "Rain Room" au MOMA de New York
 (TIMOTHY CLARY / AFP)
Le collectif Random International, concepteur de la "Rain Room", explique sur son site que le visiteur a le "pouvoir d'arrêter la pluie". "Grâce au numérique, la +Rain Room+ est une averse à la chorégraphie finement orchestrée. C'est une oeuvre monumentale qui permet à chacun de devenir artiste sur une scène inattendue tout en créant une atmosphère intime faite de contemplation".

Inaugurée au MoMA en mai, la "Rain Room" doit fermer ce dimanche. Mais devant les hordes de visiteurs, le musée a décidé d'élargir ses horaires. Il est possible de contempler l'installation, sans toutefois pouvoir y entrer.
A l'intérieur de The "Rain Room" au MOMA de New York.
 (MARIO TAMA / AFP)
Les visiteurs se prennent en photo à contre-jour, les courbes de leur corps illuminées par un projecteur placé au fond de la pièce. "La +Rain Room+ invite les visiteurs à s'interroger sur le rôle que peuvent jouer la science, la technologie et le génie humain dans (...) notre environnement", explique le MoMA sur son site internet. Plus de 60.000 personnes l'ont visitée. Le chiffre peut paraître faible mais il prend une autre ampleur lorsque l'on songe que seules dix personnes sont admises en même temps pendant quelques minutes à l'intérieur de la "Rain Room".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.