Une banane scotchée au mur vendue 120 000 dollars à la foire Art Basel de Miami

C'est l'œuvre qui a le plus fait parler d'elle cette semaine à la Foire d'art contemporain Art Basel de Miami.

Une jeune femme prend un selfie avec l\'oeuvre \"The comedian\" de Maurizio Cattelan, une simple banane scotchée au mur, à la foire d\'art contemporain Art Basel de Miami, le 6 décembre 2019.
Une jeune femme prend un selfie avec l'oeuvre "The comedian" de Maurizio Cattelan, une simple banane scotchée au mur, à la foire d'art contemporain Art Basel de Miami, le 6 décembre 2019. (CINDY ORD / GETTY IMAGES)

C'est une banane tout ce qu'il y a de plus ordinaire, simplement scotchée au mur avec un large ruban adhésif gris. L'œuvre, baptisée The Comedian ("Le Comédien" en français), vendue à un français au prix exorbitant de 120 000 dollars était exposée cette semaine à la foire d'art contemporain Art Basel de Miami. Cette œuvre provocatrice est signée de la star de l'art contemporain Maurizio Cattelan.

Voir cette publication sur Instagram

Cattelan Moment, the Italian artist returns with a new sculpture created for the @galerieperrotin booth at @artbasel in Miami Beach. His participation in Art Basel would not have gone unnoticed anyway, as they have passed now 15 years from the last job for a fair. However, as always he has decided to attract the attention of the public and critics with a work that we are sure will animate discussions between experts, enthusiasts and detractors. What is it? Of a simple banana attached to the wall with a piece of gray adhesive tape, the same one used by Cattelan when he hung his first great merchant Massimo De Carlo on the wall of a Milan gallery. . #banana #mauriziocattelan #cattelan #artbaselmiami

Une publication partagée par Artribune (@artribune) le

L'art provocateur de Maurizio Cattelan

De l'artiste italien Maurizio Cattelan, 59 ans, on se souvient notamment de la sculpture controversée d'Adolf Hitler agenouillé et suppliant, baptisée Him, vendue aux enchères un peu plus de 15 millions d'euros chez Christie's en 2016, et de celle du pape Jean-Paul II, grandeur nature, terrassé au sol par une météorite, baptisée La Nona Ora, deux œuvres exposées en 2016 à la Monnaie de Paris. Par ailleurs, son WC en or massif 18 carats intitulé America a été volé le 14 septembre dernier au palais de Blenheim, un château situé dans le sud de l'Angleterre, où il était exposé.

La fameuse banane The Comedian, dont il existe trois exemplaires, a donc été vendue à deux exemplaires pour 120 000 dollars chacun, cette semaine à la foire Art Basel qui se déroule en Floride, selon la galerie Emmanuel Perrotin, qui représente l'artiste. Le troisième et dernier exemplaire est maintenant disponible pour un peu plus cher encore : 150 000 dollars.

Quelle pérennité pour une œuvre promise à la décomposition ?

"Son travail nous force à nous interroger sur la valeur qui est accordée aux biens matériels", a expliqué Emmanuel Perrotin à CBS, ajoutant que "le spectacle fait autant partie du travail que la banane". En revanche, ni le galeriste ni l'artiste n'ont donné de consigne à suivre lorsque le fruit va commencer à se décomposer. Selon le Miami Herald, la banane est vendue avec un certificat d'authenticité mais les propriétaires peuvent remplacer le fruit jaune autant qu'ils le souhaitent.

Un propriétaire malin aura peut-être l'idée de pérenniser l'œuvre, voire de lui donner encore plus de valeur, en copiant l'artiste anglaise Sam Taylor Wood qui, dans son célèbre petit film Still Life, filmait la décomposition de quelques fruits en accéléré. Ou comment, en un peu plus de 3 minutes, des fruits appétissants mutaient en fruits gâtés, puis pourris, puis moisis, jusqu'à n'être plus que matière grise indéterminée.

Mais la banane peut aussi bien être mangée. C'est ce qu'un artiste, David Datuna, a fait samedi à la foire Art Basel après l'avoir tranquillement déscotchée du mur et pelée, et ce sans l'avoir payée. Une performance qu'il a baptisée Hungry Artist (Artiste Affamé). "Il n'a pas détruit l'oeuvre. La banane, c'est l'idée", a réagi Lucien Terras, porte-parole de la galerie Perrotin, dans le Miami Herald.

CBS note que si certains estiment que The Comedian de Maurizio Cattelan est la parfaite représentation de ce qu'est devenu le monde de l'art, d'autres apprécient la simplicité de l'œuvre. Gageons en tout cas que cette vente va alimenter les conversations dans le milieu du marché de l'art pendant quelque temps. 

Voir cette publication sur Instagram

The talk of the town in Miami right now is Maurizio Cattelan’s “Comedian,” a banana duct taped to the wall. Two have already sold for $120,000 at Perrotin read more, including about the banana my husband, @nnddmmyy, hung on his dorm wall for two years, on Artnet News, link in bio @artnet @galerieperrotin @mauriziocattelan @artbasel #art #conceptualart #banana #sculpture #artbasel #artbaselmiamibeach #artbaselmiami #artfair #artgallery #artwork #whatisart #isthisart #miami #miamibeach #florida #miamiflorida #mauriziocattelan #perrotin #galerieperrotin #artist #bananapeel #ducttape #artnetnews #artcollector #vippreview #artjournalism #artjournalist #openingday #artgallery #gallery #artworld

Une publication partagée par Sarah Cascone (@sarahecascone) le