"Psychédélices", une exposition haute en couleur au MIAM de Sète

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
REOUVERTURE MIAM SETE
Article rédigé par
France Télévisions

Le musée international des arts modestes de Sète rouvre ses portes avec une exposition sur le mouvement psychédélique en France. Une deuxième exposition rétrospective revient sur les 20 ans d’existence du MIAM.

Une explosion de couleurs, des œuvres hypnotiques… Le MIAM, musée international des arts modestes de Sète, rouvre ses portes avec une exposition sur les artistes français inspirés par le mouvement psychédélique. De la genèse du mouvement à nos jours, le musée a rassemblé de nombreuses œuvres inédites issues de collections privées et d’institutions, avec près de 40 artistes français représentés. Psychédélices est à voir jusqu’au 9 janvier 2022.

"Le mouvement psychédélique, on le connaît par rapport à la fin des années 1960, à la musique anglo-saxonne, etc", explique Hervé Di Rosa, peintre et cofondateur du MIAM. "C’était des artistes, des écrivains qui faisaient des expériences avec certains produits, qui se mettaient dans des états mentaux particuliers pour essayer de voyager ailleurs, de transporter ailleurs leurs images", continue-t-il.

Les 20 ans du MIAM

L’exposition revient sur l’essor des substances psychédéliques en Occident, considérées dans les années 1960 comme des "outils de l’exploration de l’esprit humain", explique le MIAM. Un intérêt qui va s'étendre à la scène artistique de l’époque, notamment dans le domaine musical et pictural. Mais ce mouvement underground demeurera peu visible et va sombrer dans l’oubli dans les années 1980.

Il fallait sortir de cette période de morosité totale et redonner aux gens l’envie de voir autre chose, sans avoir besoin de rien prendre. Juste avoir envie de voir des choses différentes et de voyager ailleurs.

Hervé Di Rosa, cofondateur du MIAM

France 3

Une seconde exposition, une rétrospective intitulée Forever MIAM, célèbre les 20 ans du musée, qui veut rester fidèle à son ambition initiale : explorer les créations marginales et méconnues. Forever MIAM raconte la création du musée en 2000, qui a depuis programmé une quarantaine d’expositions sur les arts modestes. Ce courant initié par Hervé Di Rosa à la fin des années 1980 rassemble "ce qui est oublié, marginal (commercial ou sauvage), occulté, périphérique de la création", définit le site du MIAM. "Le MIAM sert à ce que deux publics puissent se côtoyer", détaille Bernard Belluc, également cofondateur du musée. "C’est-à-dire le public des arts dits difficiles, entre guillemets, intellos ou conceptuels et le public de Monsieur et Madame tout le monde. Et ces deux publics là se réunissent au MIAM."

Musée international des arts modestes
23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny
34200 Sète
1er avril - 30 septembre : ouverture tous les jours de 9h30h à 19h00
1er octobre - 31 mars : ouverture tous les jours sauf lundi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.