Les yeux en mosaïque du plasticien Pierre Chanteau veillent sur les côtes du Finistère

L’artiste Pierre Chanteau a scellé des yeux en verre et en faïence sur des édifices du littoral d’une centaine de communes du Finistère. Ces œuvres rendent hommage à tous ceux qui ont porté secours à des marins.

Un œil pour conjurer le mauvais sort. Dans l’antiquité, les marins peignaient de grands yeux à la proue de leur navire pour se protéger des risques de naufrage. Un rituel qui a inspiré le plasticien breton Pierre Chanteau. Pendant un an, il a incrusté sur les digues, les cales ou encore les jetées de 113 communes des yeux conçus avec des matériaux de récupération.  

Un jeu de piste

Ces œuvres font désormais l’objet d’un circuit. "Les gens les cherchent. Quand ils ne les trouvent pas, ils rentrent dans les commerces. Ils vont même demander à la mairie. Cela crée du lien", s'enthousiasme Pierre Chanteau. Et pour tous ceux qui n’ont pas la chance de se rendre sur place, un livre Serr lagad, Taol lagad ("Coup d’œil, clin d’œil" en breton) présente les clichés des yeux de Pierre Chanteau.  

En Bretagne, 113 communes du littoral abritent un oeil de l\'artiste Pierre Chanteau  
En Bretagne, 113 communes du littoral abritent un oeil de l'artiste Pierre Chanteau   (France Télévisions)