"Au nom du père, du fisc et de Claude Berri" : la haine en héritage

Le producteur Thomas Langmann ("The Artist", "Mesrine"…) aurait pu en tirer un film, entre polar hollywoodien et tragédie grecque. Avec, dans les rôles principaux, les membres de sa propre famille. Une histoire dont les personnages sont bien réels, et une affaire hors norme, sur fond de querelle d'héritage… à 85 millions d'euros. "Complément d'enquête" lui consacre un document le 20 mai 2021 : "Au nom du père, du fisc et de Claude Berri". France info vous en présente les protagonistes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
"Au nom du père, du fisc et de Claude Berri" : la haine en héritage  (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)

C'est une histoire de famille aux airs de tragédie grecque. Pourquoi Thomas Langmann, fils du "dernier nabab" du cinéma français Claude Berri et producteur à succès, est-il persuadé que son demi-frère Darius l'a spolié ? Sur quoi reposent ses accusations, qui visent aussi sa belle-mère, Nathalie Rheims – l'écrivaine a partagé les dix dernières années de la vie du cinéaste ? Thomas Langmann s'est longuement livré à "Complément d'enquête", qui a pu également recueillir d'autres points de vue.

Le père, Claude Berri : l'art à tout prix

L'idée géniale du contre-emploi de Coluche dans Tchao Pantin (avec un César à la clé), c'est lui qui l'a eue. Claude Langmann s'est fait un nom, "Berri", grâce au cinéma. Fils d'artisans fourreurs polonais, il s'est inspiré de ses souvenirs d'enfant juif caché pendant la guerre pour Le Vieil Homme et l'Enfant avec Michel Simon. Une vingtaine de longs métrages (dont Jean de Florette ou Germinal…) suivront, plus une soixantaine comme producteur, d'Astérix à Bienvenue chez les Ch'tis. Mais ce n'est pas la seule collection qu'il laisse à sa mort, en 2009 : sa succession (estimée à 85 millions d'euros en tout) comprend 1 200 œuvres d'art – peut-être beaucoup plus…

"C'est vrai qu'il avait fait un peu le tour du cinéma. Et s'il continuait à produire, c'est pour gagner de l'argent pour sa nouvelle passion qui était l'art"

Sa sœur, Arlette Langmann

à "Complément d'enquête"

Celui qu'Arlette Langmann dépeint comme quelqu'un d'"enthousiaste, effervescent" s'était emballé dans les années 1980 pour l'art contemporain. Avant tout le monde, il avait investi sa fortune dans les toiles de Cy Twombly ou les cochons tatoués de Wim Delvoye. Son hôtel particulier parisien, rue de Lille, regorgeait de chefs-d'œuvre de Giacometti, Yves Klein, Dubuffet… Pendant trente ans, dans un tour du monde des salles de ventes et des galeries, il a dépensé des dizaines de millions.

Peu avant sa disparition, il se disait même prêt à vendre toute sa collection de films pour continuer ses achats frénétiques. C'est ce qu'il avait confié à Jean-Luc Delarue, venu tourner rue de Lille des images pour un projet de documentaire. Elles sont diffusées pour la première fois dans ce numéro de "Complément d'enquête". 

Le fils aîné, Thomas Langmann : un producteur à succès et un homme à vif

Comme son père, Thomas est un producteur qui compte dans le cinéma français. Avec Mesrine, un biopic en deux volets auquel personne ne croyait, et surtout The Artist, audacieuse production muette, en noir et blanc, qui raflera six Césars et cinq Oscars, il a réussi à l'égaler.

Le succès est venu après une jeunesse marquée par une série de drames : sa mère, Anne-Marie Rassam, issue d'une autre grande famille du cinéma, diagnostiquée maniaco-dépressive, a mis fin à ses jours en 1997. Puis Julien, son frère aîné, à l'âge de 34 ans. Quant à ses rapports avec son père, selon sa tante Arlette Langmann, ils ont toujours été "très compliqués".

Aujourd'hui, il se dit victime de trahison. Il accuse son demi-frère Darius et l'écrivaine Nathalie Rheims, la dernière compagne de Claude Berri, de l'avoir spolié en récupérant des œuvres d'art appartenant à son père. Depuis 2016, il a pris l'habitude de troquer son costume de producteur contre celui de détective pour partir sur leurs traces.

"Je sais bien que la perception, ça va être qu'on se bat pour des parts d'héritage ou des œuvres d'art, pour être plus riches… Non. Je me bats (...) parce que je me sens trahi par des gens qui étaient ma famille"

Thomas Langmann

à "Complément d'enquête"

Thomas Langmann poursuivrait-il à travers son demi-frère un conflit non réglé avec son père ? Sa tante le pense, qui le croit "paranoïaque", "motivé par la haine (...), c'est sa nourriture spirituelle. Mon frère serait complètement fou s'il voyait ça, ajoute-t-elle, je pense qu'il irait lui casser la gueule." "Une construction mentale, dont les motifs [pourraient être] liés à des difficultés relationnelles avec son père", c'est aussi la thèse qu'avance l'avocat de Darius Langmann. "Un peu fou-fou" mais "dark aussi", selon le portrait qu'en fait l'acteur Vincent Cassel, le producteur a une face sombre, et a été condamné en 2019 pour harcèlement moral sur son ex-épouse. Thomas Langmann se fait-il un film ? Rongé par ses démons, aurait-il inventé cette histoire de toutes pièces ?

Le petit dernier, Darius Langmann : l'éternel étudiant en philo

A la naissance de Darius, Claude Berri a 52 ans. Il a rencontré sa mère, la costumière Sylvie Gautrelet, sur le tournage de son grand succès, Tchao Pantin. Il est encore marié avec la mère de Thomas, mais a déjà pris du recul sur le cinéma et se montre plus disponible pour l'enfant. Quinze ans le séparent de Thomas, qui se souvient avec émotion de son affection pour son petit frère : jusqu'en 2015, assure-t-il, il était "très proche de lui".  

A la mort de leur père, les deux héritiers découvrent un testament qui va marquer le début d'une guerre fratricide. Rédigé vingt ans auparavant, quand la loi ne reconnaissait pas les droits des enfants adultérins, il accorde une part plus importante à Darius. Celui-ci y renonce et accepte un arrangement avec son frère. Thomas en est-il resté meurtri ?

Etudiant en philosophie, Darius a du temps, et du goût pour l'art. Il est chargé de recenser les œuvres de la collection. Mais en 2015, Thomas a la surprise de reconnaître chez lui une table Giacometti issue de l'appartement de son père – qui n'a pas été déclarée. C'est cette découverte qui le décide à porter plainte. L'affaire semble prise au sérieux par la justice, puisqu'elle fait l'objet d'investigations judiciaires qui mobilisent une trentaine d'enquêteurs. 

Darius Langmann n'a pas souhaité accorder d'interview aux journalistes de "Complément d'enquête", mais il leur a livré son ressenti par SMS.

"Vous devriez plutôt faire un sujet approfondi sur la folie, l'extrême violence, la cupidité, la toxicomanie, la paranoïa, la mythomanie et l'amnésie profonde de Thomas Langmann, qui ont entraîné toute cette affaire"

Darius Langmann

à "Complément d'enquête"

Thomas Langmann n'est pas en reste : "Il [Darius] n'est plus rien pour moi", affirme-t-il. En janvier 2021, les frères désormais ennemis se sont revus pour la première fois en cinq ans : lors d'une perquisition chez Chenue, l'entrepôt au nord de Paris où Claude Berri conservait une grande partie de son trésor. Sans échanger un seul mot.

La dernière compagne, la belle-mère : l'écrivaine Nathalie Rheims 

Thomas Langmann accuse la dernière compagne de son père d’avoir profité de nombreux transferts d'œuvres effectués sans son accord. Qui est Nathalie Rheims ? Dans les années 1980, cette riche héritière s'était essayée à la chanson, avant d'opter pour la littérature.

L'écrivaine a raconté sa rencontre avec Claude Berri en 1998, "un homme brisé" au lendemain de l'accident qui a laissé tétraplégique son fils aîné, Julien. Un coup de foudre. "Ils se sont trouvés", déclare un de ses proches, admiratif de leur "amour absolument inconditionnel, désintéressé" et teinté d'"espièglerie". Une complicité captée par la caméra de Jean-Luc Delarue, dans l'écriture de dialogues comme dans l'achat de tableaux… même si Nathalie confie tenter parfois de freiner la boulimie de Claude.

"J'ai la conviction que Nathalie Rheims rentre dans la vie de Claude Berri plus riche qu'elle n'en sort. C'est pas un monsieur très, très riche qui rencontre une dame très, très pauvre !"

Jérôme Béglé (journaliste et ami du couple)

à "Complément d'enquête"

Depuis la disparition de Claude Berri, certains mouvements et transactions effectués par Nathalie Rheims sur des œuvres faisant partie de la succession alimentent les soupçons de Thomas Langmann. L'écrivaine, qui a refusé les demandes d'interview de "Complément d'enquête", assure qu'il s'agit de cadeaux offerts par son compagnon. Son avocat juge "honteux" de s'interroger sur l'honnêteté de sa cliente. En mars 2021, une perquisition a été menée dans l'appartement de l'écrivaine, ainsi que chez Darius Langmann, et des dizaines d'œuvres ont été saisies et placées sous scellés. La justice continue son travail...


Vidéos extraites 
de "Au nom du père, du fisc et de Claude Berri", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 20 mai 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.