VIDEO. "Je cherchais un habitat qui me corresponde vraiment" : dans les coulisses d'une "tiny house"

Sylvie a fait le choix de vivre dans une "tiny house", une toute petite maison de moins de 20m². Et ça lui correspond vraiment. Brut l'a rencontrée.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

20 mètres carrés. C'est la surface de la maison de Sylvie, ostéopathe. En pleine nature, entourée du chant des oiseaux, Sylvie vit dans une "tiny house", un micro habitat qu'elle considère comme un "coup de cœur" et qui lui "correspond vraiment". Des ouvertures vers l'extérieur en nombre, une future terrasse, un toit ouvrant pour profiter de nuits à la belle étoile… Cette ostéopathe ambitieuse a tout fait pour rendre cette micro maison en adéquation avec son bien-être. Un choix qu'elle est loin de regretter. "J'ai vraiment la possibilité de faire autrement", assure Sylvie. Et pourtant, vivre dans une maison classique ne l'intéresse pas. Malgré ce choix de vie peu conventionnel, Sylvie tient à garder un "ancrage à l'intérieur de la société". "Ça ne se voit pas de l'extérieur que je vis dans des conditions particulières, et j'y tiens beaucoup", explique la tyniste.

Plusieurs valeurs

Sylvie voue une réelle importance à son confort tout en respectant l'environnement. Selon elle, l'écologie est essentielle mais hors de question d'être dans la frustration. De plus, l'ostéopathe ne cherche pas à imposer un modèle à suivre. Être bien sans abîmer autour d'elle est sa philosophie de vie. Malgré cela, Sylvie ne veut pas servir d'exemple à tout prix. "C’est pas mon rayon", lance-t-elle avec conviction.

La "tiny house" de Sylvie devrait lui coûter environ 70 000 euros.

VIDEO. \"Je cherchais un habitat qui me corresponde vraiment\" : dans les coulisses d\'une \"tiny house\"
VIDEO. "Je cherchais un habitat qui me corresponde vraiment" : dans les coulisses d'une "tiny house" (BRUT)