A Lyon, Luc Jacquet, réalisateur de "La Marche de l’empereur", invite à un voyage immersif en "Terra incognita"

Le musée des Confluences présente la nouvelle exposition du réalisateur oscarisé en 2006 pour son documentaire sur les manchots empereurs. Luc Jacquet entraîne le public au bout du monde, de la Patagonie au pôle Sud.
Article rédigé par Véronique Dalmaz
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'immense cube de l'exposition Terra incognita qui raconte, en image, le voyage d'explorateurs vers l'Antarctique (France 3 Rhône-Alpes)

Sept ans après Antartica, sa première exposition au musée des Confluences, Luc Jacquet fait à nouveau voyager les visiteurs depuis le musée lyonnais dans des contrées extrêmes. Ce nouveau rendez-vous polaire a l'originalité d'être proposé dans un univers où l’art à toute sa place.

Exposition Terra incognita -
Exposition Terra incognita Exposition Terra incognita - (France 3 Rhône-Alpes : T. Petit / C. Conxicoeur)

L'Antarctique, un territoire longtemps fantasmé

Tout commence par la chambre des cartes. Grâce aux ambiances sonores et aux images qui défilent, le visiteur s’imagine sur le pont d’un bateau. Sur les grandes voiles sont projetés des documents cartographiques en mouvement, de toutes les époques, depuis l’Antiquité jusqu’au 19e siècle. Car l’Antarctique a toujours fasciné les hommes, même avant sa découverte.

Territoire longtemps inexploré, il était baptisé "Terra incognita". "Les géographes grecs pensaient qu’il fallait une terre afin que le globe ne soit pas déséquilibré. Donc bien avant de la connaître, on a dessiné la Terra incognita" raconte Luc Jacquet. "Toute l’exposition raconte, finalement, l’évolution du trait de côte de l’Antarctique qui était purement fantasmé, totalement fantaisiste jusqu’à ce qu’on le découvre en 1820", ajoute le réalisateur.

Entre cinéma, art contemporain et expérience immersive

Après ce cours d’histoire, quelques mètres plus loin, on entend les cris graves et rauques des manchots empereurs. Au milieu de la salle, il y a un immense cube qui pivote sur lui-même. Sur ses faces, des écrans géants racontent successivement cinq étapes marquantes de ce voyage entre la Patagonie et le pôle Sud. Un récit en images, noir et blanc. Le public embarque pour le mythique cap Horn, emprunte le passage de Drake entouré de vagues monumentales. Après des jours en mer, c’est la rencontre avec les premiers icebergs, les colonies de manchots sur la banquise morcelée, puis l’arrivée sur le continent antarctique.

"C’est une proposition qui est à mi-chemin entre le cinéma, l’art contemporain et l’expérience immersive. J’ai vraiment envie que les gens puissent prendre le temps, s’immerger pour ressentir la beauté des choses. Ce trajet entre la Patagonie et le pôle Sud, c’est finalement un voyage que peu de gens peuvent faire", conclut Luc Jacquet. À ces séquences filmées s’ajoutent des citations de grands navigateurs qui témoignent de l’intensité de cet extraordinaire voyage en "Terra incognita".

Exposition temporaire "Terra incognita, rendez-vous au bout du monde" - Musée des Confluences, 86 quai Perrache, 69002 Lyon - Etage 1, salle 15 - Jusqu'au 3 mars 2024. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.