Cet article date de plus d'un an.

Art immersif : les Aventures de Tintin projetées à l’Atelier des Lumières à Paris

Publié Mis à jour
Art immersif : les aventures de Tintin proposées à l’Atelier des Lumières à Paris -
Art immersif : les aventures de Tintin proposées à l’Atelier des Lumières à Paris Art immersif : les aventures de Tintin proposées à l’Atelier des Lumières à Paris - (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Berrurier, J.-M. Lequertier, J. Martin, P. Achère, O. Darmostoupe, T. Donzel, E. Challat, J. Durand
France Télévisions

Un autre savoir-faire français s'impose et fait même le tour du monde : l'exposition immersive. Les oeuvres d'art sortent de leur musée ou de leur livre pour être projetées dans des sites exceptionnels, à l'intérieur ou en extérieur. A Paris, les Aventures de Tintin sont la dernière oeuvre à être montrée à l'Atelier des Lumières, pour découvrir autrement le reporter du Petit Vingtième.  

Les personnages préférés de votre enfance sur le sol et sur les murs : immersion à 360 degrés dans les Aventures de Tintin. C’est la nouvelle expérience proposée par l’Atelier des Lumières à Paris : depuis vendredi soir 20 octobre, le public est déjà massivement au rendez-vous. "On a l’impression d’être dans la BD", décrit une visiteuse. Pour les ayants droit belges de l’œuvre d’Hergé, cette version immersive est l’occasion de faire appel au savoir-faire français et de rajeunir l’image de Tintin.  

L’art immersif bouscule la pratique des musées dans le monde entier 

"C’est terriblement important de se replonger dans l’œuvre et de la remanier, de la remodeler sans la transformer", déclare Michel Bareau, directeur artistique de Tintinimaginatio, ex Moulinsart. Depuis dix ans, la société culture espace cartonne avec ses expositions immersives. Ça marche tellement bien que la formule s’exporte à toute vitesse, à l’international. Après la France, ces expositions immersives ont déjà conquis l’Asie, le Moyen-Orient et, dernièrement, les États-Unis.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.