Mondial de football au Qatar : une équipe norvégienne va jouer avec un maillot à QR code pour défendre les droits humains

Le club de Tromso IL sera le premier club professionnel à développer une telle initiative.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le club norvégien arborera son nouveau maillot lors de la prochaine journée de championnat. (Tromso IL)

Une première mondiale en Norvège. Le club de Tromso IL, qui joue en première division, va devenir le premier club à évoluer en compétition officielle avec un maillot à QR code. L'initiative, développée avec l'ONG Amnesty International, vise à mettre en lumière la situation des droits humains au Qatar avant la Coupe du monde 2022. 

Le maillot, tout de grenat et de bleu, arbore les formes géométriques du fameux code popularisé par la pandémie de Covid-19. Une fois scanné, les supporters seront renvoyés vers un site traitant des droits humains et du "sportwashing", à savoir le blanchiment de l'image d'un pays grâce à l'organisation d'événements sportifs. 

"À travers cela, nous espérons stimuler davantage de discussions, nous espérons plus de débats, nous voulons plus d'actes", a déclaré Tom Hogli, ancien pro devenu responsable des relations publiques de Tromso IL, en présentant le maillot. Celui-ci sera revêtu pour la première fois dimanche prochain contre l'équipe de Viking, à l'occasion de la dernière rencontre de championnat avant la trêve hivernale.

Un club engagé contre le Qatar

Tromso IL s'était déjà fait connaître fin février en appelant la Fédération norvégienne de football à boycotter le Mondial au Qatar. La requête, suivie par plusieurs clubs, faisait suite à un article publié par le quotidien britannique The Guardian révélant que 6 500 travailleurs immigrés seraient morts dans l'émirat gazier sur les chantiers de construction des stades depuis l'attribution de la Coupe du monde en 2010. 

Des accusations et critiques que récuse le pays du Golfe, soulignant avoir réformé son droit du travail et instauré un salaire minimum. L'idée du boycott, longtemps en vogue dans le pays scandinave, avait finalement été abandonnée par la Fédération lors d'un vote en juin. La sélection de la star du Borussia Dortmund Erling Haaland n'avait finalement pas réussi à décrocher son billet pour le Mondial en novembre dernier sur le terrain en échouant à la troisième place du groupe G.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.