Coupe du monde 2022 : Stéphanie Frappart parmi les trois premières arbitres centrales sélectionnées au Mondial, Clément Turpin de nouveau sur la liste

Les deux arbitres ont été sélectionnés, jeudi, pour être au sifflet lors de la plus prestigieuse des compétitions.

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stéphanie Frappart lors de la finale de la Coupe de France entre Nantes et Nice, le 7 mai 2022 au Stade de France. (MATTHIEU MIRVILLE / DPPI / AFP)

Les Français seront un peu plus que 23 à fouler les pelouses de la Coupe du monde dès novembre prochain. En plus des Bleus, Clément Turpin et Stéphanie Frappart s'envoleront pour le Qatar avec leur sifflet en poche. La nouvelle a été officialisée, jeudi 19 mai, par la Fifa via un communiqué établissant la liste des arbitres sélectionnés. Les assistants Nicolas Danos et Cyril Gringore seront également de la partie, tout comme Benoît Millot et Jérôme Brisard dans le camion de la VAR. 

"Si la Coupe du Monde 2018 a été un franc succès, c'est en partie grâce à la qualité de l'arbitrage, que nous voulons encore meilleure à l'occasion de la compétition au Qatar", a estimé le mythique Pierluigi Collina, ancien "homme en noir" international reconnu et désormais président de la Commission des arbitres au sein de la Fifa. Les deux arbitres français officient déjà dans les plus grandes compétitions internationales. Clément Turpin sera d'ailleurs au sifflet pour la finale de Ligue des champions à Paris. 

Frappart parmi les pionnières

Le Rhodanien participera à son deuxième Mondial, après la Russie en 2018. Stéphanie Frappart, quant à elle, continue de marquer l'histoire en faisant partie des six pionnières qui officieront dans cette compétition. Elles ne sont que trois en tant qu'arbitre central avec la Japonaise Yoshimi Yamashita et la Rwandaise Salima Mukansanga. 

"J'espère qu'à l'avenir, la présence d'arbitres femmes lors de compétitions masculines de haut niveau sera considérée comme la règle plutôt que l'exception."

Pierluigi Collina, président de la Commission des arbitres à la Fifa

dans le communiqué de la Fifa

Souvent au cœur de polémiques et de critiques, les hommes et femmes en noir seront attentivement scrutés aux quatre coins de la planète. "Il y aura forcément des erreurs, mais nous allons tout faire pour qu'il y en ait le moins possible", assume déjà Massimo Busacca, directeur de la sous-division de l'arbitrage de la Fifa. Espérons qu'il y en ait le moins possible !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.