Coupe du monde 2022 : Philipp Lahm, champion en 2014 avec l'Allemagne, va boycotter la compétition

"Les droits de l'homme devraient jouer un plus grand rôle dans l'attribution d'un tournoi", a expliqué l'ancien international au magazine "Kicker", lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien international allemand de football Philipp Lahm lors d'un point-presse autour de l'Euro 2024, à Leipzig (Allemagne), le 8 décembre 2020. (SEBASTIAN WILLNOW / AFP)

C'est une prise de position forte à quelques mois de la Coupe du monde. Dans une interview accordée au bi-hebdomadaire allemand Kicker, lundi 8 août, Philipp Lahm a annoncé qu'il ne se rendrait pas au Qatar en fin d'année pour suivre la Coupe du monde, en raison notamment du non-respect des droits de l'homme dans le pays.

"Je ne fais pas partie de la délégation et je n'ai pas envie de me rendre là-bas en tant que supporter", a expliqué celui qui est aussi président du comité d'organisation de l'Euro 2024 en Allemagne. "Je préfère suivre le tournoi depuis chez moi. Les droits de l'homme devraient jouer un plus grand rôle dans l'attribution d'un tournoi."  "Quand le pays qui se voit donné le droit d'accueillir le tournoi est l'un des pires sur ce plan-là, on doit s'interroger sur les critères de la décision", a-t-il ajouté. 

"Cela ne devrait plus arriver"

"Cela ne devrait plus arriver. Les droits de l'homme, le développement, la taille du pays... Tout cela n'a visiblement pas été pris en compte", déclare Philipp Lahm. Ce dernier reconnaît tout de même que son choix aurait pu être différent si le déplacement avait été nécessaire dans le cadre de sa fonction.

L'ancien capitaine de la Nationalelf a également appelé les joueurs à réagir : "Vous ne pouvez plus faire comme si vous ne saviez pas." Il attend une prise de parole de ses anciens coéquipiers, avec qui il explique avoir échangé sur les questions d'engagement et de valeurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.