Coupe du monde 2022 : Mbappé en sauveur, Griezmann régale, Koundé ne saisit pas sa chance... Les notes des Bleus face au Danemark

De Hugo Lloris à Olivier Giroud, retour sur les performances individuelles lors de la victoire française face au Danemark (2-1), samedi.
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Andréa La Perna
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Antoine Griezmann et Kylian Mbappé célèbrent le premier but de la France contre le Danemark en Coupe du monde, à Doha, le 26 novembre 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

Il a fallu batailler, mais les Bleus ont rempli leur mission. L'équipe de France a réalisé le coup parfait en venant à bout du Danemark (2-1), samedi 26 novembre, en devenant la première sélection qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022. Les joueurs de Didier Deschamps ont été récompensés de leur prestation collective aboutie au stade 974. Ils pourront remercier Kylian Mbappé, auteur des deux buts en seconde période, ou encore Antoine Griezmann pour sa justesse technique.

Hugo Lloris : 6/10

Il n'a eu qu'un seul arrêt à faire, mais il fallait le faire, repoussant le tir en première intention de Lindström alors que les Danois avaient l'occasion de renverser la rencontre, cinq minutes après l'égalisation (73e). A l'issue de cette soirée, il n'est plus qu'à une longueur d'égaler Lilian Thuram, le détenteur du plus grand nombre de sélections en équipe de France (142).

Jules Koundé : 3,5/10

Il tenait sa chance de s'inscrire durablement dans le couloir droit, après le match raté de Benjamin Pavard contre l'Australie. Le joueur du Barça a donné l'impression d'être aussi nerveux que lors de ses trois premières titularisations à ce poste en équipe de France. Ses passes ont très souvent manqué de puissance. Il termine la rencontre avec 17 ballons perdus (plus que tous ses coéquipiers, sans être un joueur offensif). La seule différence, c'est que, contrairement à ses trois premières titularisations à droite, la France a décroché la victoire.

Raphaël Varane : 6/10

Il est de retour. Le taulier de la défense tricolore n'a pas fait sentir qu'il revenait d'un mois d'absence. Il a livré une copie propre, mais n'a pas abattu autant de travail qu'Upamecano. Sa sortie coïncide avec un laisser-aller de la défense française. Remplacé par Ibrahima Konaté (75e).

Dayot Upamecano : 7/10

Didier Deschamps a eu raison de lui laisser sa chance. Dans la lignée de son match contre l'Australie, le défenseur du Bayern a affiché une grande solidité au duel et sa qualité de passe a initié des mouvements collectifs tranchants. Un match parfait jusqu'à vingt minutes de la fin, lorsqu'il est battu dans les airs par Andersen, passeur décisif sur le but danois (68e).

Theo Hernandez : 5,5/10

Côté face, un attaquant exceptionnel, capable de combiner avec Mbappé, à qui il a offert son premier but (61e). Côté pile, un défenseur parfois fébrile au duel ou trop haut sur le terrain à des moments clés. Pas vraiment aidé par le non-repli de Mbappé, il a tiré la langue sur la fin de match, au moment où les Bleus ont souffert sur les ailes.

Aurélien Tchouameni : 6/10

C'est comme s'il avait déjà trouvé ses marques avec Rabiot. Il a accepté de se faire plus rugueux au duel pendant que son partenaire du milieu fait circuler le cuir, tout en ayant l'intelligence de comprendre les moments où il faut échanger les rôles. Mais cette organisation le met également moins en lumière. Il aurait pu être le libérateur si sa tête plongeante n'avait pas été repoussée involontairement par Maehle (78e).

Adrien Rabiot : 7/10

A droite, à gauche, au centre, il régule le jeu des Bleus avec une grande sérénité, tout en sachant se montrer autoritaire dans les duels. Il s'est procuré la première grosse occasion française en plaçant une tête quasi-similaire à son but contre l'Australie (21e), prouvant qu'il était encore une menace sur centres et coups de pied arrêtés. Dites adieu à Rabiot le mal-aimé.

Ousmane Dembélé : 6/10

On ne l'avait probablement jamais vu aussi appliqué et juste dans ses choix sous le maillot tricolore que lors de sa première période. Il a lancé le match en éliminant trois Danois (6e). Sa qualité de dribble, de centre ainsi que son implication défensive ont impressionné. Mais il a disparu dans le second acte. Remplacé par Kingsley Coman (75e).

Antoine Griezmann : 8/10

Quel régal de le revoir jouer les chefs d'orchestre. L'absence de Karim Benzema lui offre un tout autre terrain d'expression et il en tire pleinement profit. Passeur décisif sur le but victorieux (86e), d'un centre plongeant parfait, il a grandement facilité les transitions offensives par sa science du jeu en une touche. Le tout sans rechigner à faire les efforts pour soulager ses partenaires. Remplacé par Youssouf Fofana (90e).

Kylian Mbappé : 8,5/10

Merci. 

Olivier Giroud : 4,5/10

Il faudra encore attendre pour le voir dépasser Thierry Henry. Après une première période qui l'a vu poser des problèmes dans les airs aux trois axiaux adverses, il a peiné à exister. Remplacé par Marcus Thuram (62e), qui n'a pas réussi à faire mieux que lui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.