Le prestigieux Kiev City Ballet en résidence improvisée à Amiens dans un centre culturel dédié au hip-hop

Perturbée en raison de l'épidémie de Covid, la tournée européenne du Kiev City Ballet s'est attardée à Amiens où un centre culturel a accueilli les danseurs pour une résidence improvisée. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les danseurs du Kiev City Ballet en répétition à Amiens. (France 3 Picardie)

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ce pourrait être la morale de cette histoire. Ces derniers jours, le Kiev City Ballet devait se produire aux Pays-Bas. Des représenttions annulées en raison de la situation sanitaire. Coincés à Amiens où la compagnie a donné un spectacle le 8 janvier, les danseurs ont alors été invités pour une résidence impromptue au sein du Centre culturel Etoile du Sud, une structure plus habituée aux acrobaties du hip-hop qu'aux entrechats de la danse classique. Mais la rencontre entre ces deux mondes, en apparence éloignés, a été un succès.

FTR

Au Centre culturel d'Amiens Etoile du Sud, la salle qui accueille d'habitude les cours de hip-hop s'est transformée en studio de danse classique : tapis antidérapant, installation de barres d'exercice, seul le graffiti coloré peint sur les murs par un artiste local rappelle la fonction première des lieux. Créée il y a 17 ans, l'Etoile du Sud est un véritable carrefour culturel pour les jeunes de la ville. Théâtre, chant, danse... ici le monde s'ouvre à eux, sans frontière culturelle ou sociale. Alors cette résidence du Kiev City Ballet, c'était une évidence : "C'est un grand plaisir de recevoir un ballet aussi prestigieux ici, à l'Etoile du Sud", explique le directeur du centre culturel, Ridha Farhat. "Pour moi ça a du sens parce que c'est un lieu de danse et toutes les danses sont les bienvenues".

Unis dans l'amour de la danse

Un accueil chaleureux qui a touché les danseurs de la compagnie ukrainienne à commencer par son directeur et chorégraphe, Ivan Kozlov. Celui qui a été premier danseur au prestigieux théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg et qui a interprété les plus grands rôle du répertoire classique est reconnaissant à l'Etoile du Sud d'avoir "recueilli" sa troupe : "Malheureusement nous avons dû annuler nos représentations en Belgique et aux Pays-Bas. Du coup, nous étions bloqués à Amiens mais on a eu l'opportunité de pouvoir répéter ici 5 jours".

Après sa halte à Amiens, le Kiev City Ballet prendra la direction d'Annecy en Haute-Savoie pour une représentation du célèbre Casse-Noisette de Tchaïkovski. La tournée française s'achèvera le 24 février au Palais des Congrès de Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.