Yvelines : la maison de Raymond Devos transformée en musée

Dix ans après la disparition de l'humoriste, sa maison de Saint-Rémy-les-Chevreuse dans les Yvelines devient un musée. Inauguré lundi 7 novembre, il ouvrira au grand public le 16 novembre. 

Un portrait souriant de Raymond Devos accueille les visiteurs à l\'entrée de sa maison.
Un portrait souriant de Raymond Devos accueille les visiteurs à l'entrée de sa maison. (ALAIN JOCARD / AFP)

C’est une belle maison du XIXème siècle, au pied de laquelle s’étend un parc de deux hectares, nichée à Saint-Rémy-les-Chevreuse (Yvelines). Raymond Devos y a vécu pendant 40 ans. Lundi 7 novembre, elle devient officiellement un musée, inauguré par Audrey Azoulay, ministre de la Culture, et de nombreux artistes tels que François Morel et Dany Boon. 

Lui-même était un musée, vivant, et avec tout dedansMichel Boujenahfranceinfo

Pour l'humoriste Michel Boujenah, un proche de Raymond Devos, ce musée sera un lieu de transmission. "Peut être qu'il y aura de jeunes humoristes qui viendront voir ça et qu'ils se diront : 'c'est quand même balèze', espère-t-il. Je pense que (Raymond) serait très heureux de voir que sa maison est devenue un musée." 

Un univers presque intact

Après trois années de travaux, l'intérieur du pavillon a été totalement rénové mais l'esprit de l'humoriste est toujours là. Au rez-de-chaussée, dans l’ancienne salle à manger, des écrans permettent de le revoir sur scène. Dix ans après son décès, son humour n’a pas pris une ride, notamment quand il explique la politique à l’aide de son concertina, l'un de ses instruments préférés. 


Le concertina de Raymond Devos est exposé au premier étage, dans son ancienne chambre, au milieu de ses 17 instruments. Dans son bureau, c'est le Devos travailleur et infatigable que le visiteur découvre. Pas moins de 7 000 pages de brouillon rédigées pour son sketch "Le Penseur" y sont exposées.

Le costume de scène de Raymond Devos trône au milieu de ses instruments de musique.
Le costume de scène de Raymond Devos trône au milieu de ses instruments de musique. (ALAIN JOCARD / AFP)

Intimité et créativité

C'est au deuxième étage que l'émotion devient la plus forte, dans ce que l'humoriste appelait son grenier. "C'était sa pièce de prédilection pour écrire, réfléchir, arranger ses sketchs, les écouter, les retravailler... souligne Françoise Gossard, administratrice de la Fondation Raymond DevosC'est un bric-à-brac, (...) une pièce qui reflète à la fois son enfance et probablement son besoin très éclectique d'avoir autour des objets pour rebondir d'une idée à une autre." 

Le grenier de Raymond Devos, au deuxième étage de sa maison.
Le grenier de Raymond Devos, au deuxième étage de sa maison. (ALAIN JOCARD / AFP)

Les habitants de Saint-Rémy-les-Chevreuse pourront visiter le musée en avant-première dès le week-end du 11 novembre. Le grand public, lui, devra attendre le mercredi 16 novembre.