Cet article date de plus de huit ans.

Yahoo ! porte plainte contre Facebook pour usurpation de brevets

Le portail internet accuse le réseau social d'utiliser dix de ses brevets sans autorisation. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Logo du portail internet Yahoo ! devant le siège du groupe dans la Silicon Valley, en Californie. (JERZY DABROWSKI / DPA)

Yahoo ! était là avant. C'est en substance le motif de la plainte déposée lundi 12 mars par le portail internet contre Facebook. Il accuse le site communautaire d'usurper dix de ses brevets, notamment sur la publicité, la protection de la vie privée ou la messagerie, les utilisant sans son autorisation.

Dans sa plainte, Yahoo !, un site créé en 1995, soit neuf ans avant le roi des réseaux sociaux, assure que "pour une large part de la technologie sur laquelle Facebook est fondé, Yahoo ! y était arrivé en premier, et a par conséquent obtenu des brevets (...) pour protéger ces innovations".

"Le modèle de Facebook basé sur celui de Yahoo !"

Yahoo ! affirme en particulier que "tout le modèle de réseau social de Facebook, qui permet aux internautes de créer des profils et de se connecter avec, entre autres, des gens et des entreprises, est basé sur la technologie brevetée de réseau social de Yahoo !. Avant d'adopter la technologie de Yahoo ! en 2008, Facebook était considéré comme l'un des sites internet les moins performants pour la publicité".

Aujourd'hui, le portail revendique plus de 700 millions de visiteurs uniques par mois, quand Facebook compte 845 millions d'utilisateurs actifs dans le monde, dont la moitié se connectent au moins une fois par jour.

Moment inopportun

"Nous sommes déçus que Yahoo !, depuis longtemps un partenaire de Facebook et une entreprise qui a tiré des bénéfices substantiels de sa collaboration avec Facebook, ait décidé de s'en remettre à la justice", a commenté pour sa part un porte-parole du réseau social.

Même si les conflits de propriété intellectuelle sont légion aux Etats-Unis, ce contentieux survient à un moment inopportun pour Facebook, qui prépare son entrée en Bourse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.