Cet article date de plus de cinq ans.

"Touche pas à mon poste" : le CSA s'inquiète d'une "récurrence de débordements"

L'organe a publié, lundi, une mise en garde adressée à la chaîne D8.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le plateau de l'émission "Touche pas à mon poste", le 13 octobre 2014, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). (MAXPPP)

Nouvel avertissement pour "TPMP". Le CSA a annoncé, lundi 9 mai, avoir adressé une mise en garde à la chaîne D8 au sujet de l'émission "Touche pas à mon poste" de Cyril Hanouna, après que le rappeur JoeyStarr a donné une claque à l'un des chroniqueurs.

"Le Conseil, qui a été conduit à intervenir pour la quatrième fois en moins d'une année concernant cette émission, exprime par une mise en garde sa vive préoccupation du fait de la récurrence de débordements", écrit le CSA dans sa décision datée du 4 mai.

Des centaines de plaintes de téléspectateurs

En cause : un sketch de l'émission du 19 avril, où le chroniqueur Gilles Verdez se rend dans la loge de JoeyStarr et reçoit une claque en cherchant à l'embrasser. Près de 300 téléspectateurs s'étaient plaints auprès du CSA à la suite de cet incident.

Le présentateur de l'émission, Cyril Hanouna, avait annoncé, dans un premier temps, qu'il annulait l'émission suivante, en soutien à Gilles Verdez, avant de se raviser. Le CSA "regrette que cette provocation ait été diffusée en direct sur D8 et que l'animateur, instigateur réel de celle-ci, ait pu faire part de son envie de représailles, dans une émission qui est notamment suivie par un public jeune, tout en faisant mine de ne pas rendre l'antenne".

Le CSA soucieux de la "maîtrise de l'antenne" de D8

Le CSA relève également "l'ampleur donnée à cet incident à l'initiative de l'animateur de 'Touche pas à mon Poste' qui a alimenté la polémique le jour même et le lendemain".

L'autorité a écrit à D8 un courrier rappelant que l'éditeur de la chaîne "est responsable du contenu des émissions qu'il diffuse" et "conserve en toutes circonstances la maîtrise de son antenne". Le CSA déplore "que les responsables de la chaîne n'aient pas pu ou voulu assurer une véritable maîtrise de l'antenne".

Le 3 mai, la chaîne avait déjà été rappelée à l'ordre après qu'un chroniqueur de l'émission Cyril Hanouna se fut fait verser un bol de nouilles dans le caleçon. Auparavant, la chaîne avait été "mise en demeure" puis "mise en garde" par le CSA, à la suite de la diffusion dans "TPMP" de commentaires désobligeants sur un petit danseur de l'Opéra et sur des musiciens atteints d'autisme et de trisomie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Télévision

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.