Cet article date de plus de sept ans.

Qui est Violetta, l'héroïne Disney qui affole les préados ?

Elle est parvenue à vendre 22 000 places de concert en France, malgré un prix de vente entre 49 et 93,50 euros. Francetv info vous dit tout sur la star de cette série argentine, devenue phénomène planétaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Martina Stoessel, l'interprète de Violetta dans la série du même nom de Disney Channel, à Rome (Italie), le 13 janvier 2014. (LIVIA CRISAFI / AFP)

Oubliés High School Musical et Zac Efron, dépassées Hannah Montana et Miley Cyrus, Disney a trouvé sa nouvelle égérie : Violetta, héroïne de la série télévisée du même nom, qui a déjà deux saisons à son actif et une troisième en préparation. Créé en Argentine en 2011, le personnage est de passage à Paris : son interprète Martina Stoessel se produit au Grand Rex, à partir du mercredi 15 janvier, pour une série de huit concerts à guichets fermés.

Si vous n'êtes pas les heureux parents d'une préadolescente, vous êtes peut-être passés à côté de ce phénomène désormais planétaire. Francetv info vous propose une séance de rattrapage.

Une série musicale

La recette de Violetta est simple : "Amour, musique, passion", résume l'héroïne dans la bande-annonce de la première saison. Élevée à Madrid par son père, Violetta a perdu très tôt sa mère, une célèbre chanteuse, dont elle a hérité du talent.

Dès le premier épisode, Violetta retourne chez elle, en Argentine. Son père l'envoie suivre des cours de piano au prestigieux Studio 21, mais pas question pour lui de laisser son enfant suivre les traces de sa défunte mère. Évidemment, rien ne va se passer comme il l'avait prévu : Violetta découvre sa vocation pour le chant et la comédie.

Résultat : des épisodes de 45 minutes, entrecoupés de chansons pop qui évoquent les thèmes de l'amour et de l'amitié. "Je veux vivre ma vie. Dans mon monde, la musique et l'amour jouent une symphonie", chante par exemple Violetta dans En Mi Mundo, le générique.

Une héroïne enviée

L'intrigue, pas bien compliquée, fait mouche auprès des jeunes filles. "Ce que ma fille aime, c'est le fait qu'il y ait des histoires d'amour et de la danse, explique Augustin, père d'Irène, une fan de 8 ans. Les méchants sont très caricaturaux, les garçons sont très beaux." "Violetta danse bien et elle chante bien", résume la principale intéressée, pleine d'admiration.

La série dénote pourtant par rapport aux canons du genre : à raison de 80 épisodes par saison, Violetta est diffusée à un rythme quotidien sur Disney Channel, contrairement à d'autres succès comme Hannah Montana, taillés pour un rythme hebdomadaire. Elle ne vient pas non plus des Etats-Unis, mais d'Argentine : les chansons sont donc en espagnol, même si elles sont sous-titrées en français, et les dialogues doublés.

Qu'importe, l'histoire touche les toutes jeunes filles, à un âge où le désir d'indépendance apparaît. "Le fait par exemple que l’héroïne soit orpheline de mère est triste, mais aussi très intéressant car, parce qu’elle n’a pas sa mère sur le dos, cette jeune fille va vivre plein d’aventures", affirme la consultante et directrice d'un bureau sur les pratiques de jeunes, Armelle Le Bigot, dans Le Parisien (article payant).

Un phénomène commercial

La série est un succès à la télévision : en France, des pointes à 371 000 téléspectateurs à 18h30, sur Disney Channel, rapporte le Huffington Post. Un excellent score pour une chaîne câblée, auquel s'ajoutent les vidéos sur internet : certaines dépassent le million de vues sur YouTube.

"Je n'ai pas raté un épisode depuis le début", raconte Irène, qui se souvient encore de la date de la première diffusion en France : le 1er octobre 2012. La petite fille fait partie des chanceux qui pourront découvrir, mercredi, Martina Stoessel, l'interprète de Violetta, sur la scène du Grand Rex à Paris.

"Je suis tellement stressée que j'ai l'impression que c'est moi qui vais chanter, confie la jeune fille. J'ai préparé une feuille et un crayon pour qu'elle me signe un autographe, mon appareil photo, et un paquet de mouchoirs." "J'accepte de me 'sacrifier' pour ma fille , sourit le père, tout de même un peu inquiet de se retrouver au milieu de milliers de fans. Depuis que je lui ai offert son billet, ses cousines sont super jalouses, ses copines aussi."

Les 22 000 places des huit concerts se sont rapidement écoulées, malgré un prix de 49 à 93,50 euros. "Quand je suis allé récupérer mes places en magasin, des dames étaient en panique parce qu'elles n'avaient pas de billet, et elles m'ont proposé 500 euros pour me racheter le mien", assure Augustin.

Pour les retardataires, une retransmission en direct du concert du samedi 18 janvier est prévue dans plusieurs dizaines de salles de cinéma à travers la France : 50 000 places à 17 euros. Les fans déçus peuvent toujours se rabattre sur les produits dérivés : CD, vêtements, porte-monnaie, poupées sont disponibles à la vente, de 2 à 40 euros. Violetta, un joli filon pour Disney.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Télévision

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.