Philippe Gildas : mort d'un géant de la télé

Le journaliste Philippe Gildas est mort dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre. Nombreux sont ceux qui avaient croisé sa route et ont tenu à lui rendre hommage. Portrait.

France 2

Pour beaucoup, il restera cet animateur rieur à la tête d'une équipe incontrôlable dans "Nulle part ailleurs", sur Canal+. Une équipe qui a communiqué sa peine au matin du dimanche 28 octobre, à l'annonce de sa mort. "Avec tout mon amour", a écrit Antoine de Caunes. "Adieu mon Philou", a posté José Garcia.

C'est au début des années 1960 que Philippe Gildas fait ses classes dans l'audiovisuel à RTL, juste avant d'intégrer la télévision. On le retrouve en 1969 en version polar, blouson et cigarettes, dans une interview clandestine d'un syndicaliste recherché par la police. À la fin des années 1960, il présente le journal télévisé, juste avant son retour à la radio dans les années 1970. Cette fois, c'est Europe 1, une radio qu'il retrouvera plusieurs fois et dont il épousera l'une des animatrices, Maryse. À la télévision, il passe de l'information au divertissement avec une émission alliant sport et connaissances, "La Tête et les Jambes".

La grande aventure "Nulle part ailleurs"

Journaliste dans l'âme, il retrouve l'interview politique à l'occasion de la présidentielle de 1981. Au milieu des années 1980, Philippe Gildas rejoint Canal+ et invente le "Top 50", la célèbre émission de classement des ventes de disques. Puis, c'est la grande aventure de "Nulle part ailleurs", l'émission qui osait tout, avec Les Nuls et l'équipe loufoque d'Antoine de Caunes. Leur émission avait décroché un 7 d'or en 1997. Une double consécration pour Philippe Gildas avec cette marionnette à son image dans "Les Guignols de l'info" : un vrai jumeau, petit, breton, avec de grandes oreilles et une grande carrière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Philippe Gildas le 4 avril 2002. 
Philippe Gildas le 4 avril 2002.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)