Une viticultrice aixoise élue "Miss France Agricole" sur Facebook

Emilie Marin-Fournier a été désignée sur le réseau social à l'issue de ce concours lancé par une éléveuse du Cantal pour mettre en valeur les agricultrices.

Avec cette photo, Emilie Marin-Fournier, viticultrice près d\'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a remporté l\'élection Miss France Agricole organisée sur Facebook, samedi 6 décembre.
Avec cette photo, Emilie Marin-Fournier, viticultrice près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a remporté l'élection Miss France Agricole organisée sur Facebook, samedi 6 décembre. (ELECTION MISS FRANCE AGRICOLE / FACEBOOK)

Contrairement à Camille Cerf, désignée Miss France 2015, la vie d'Emilie Marin-Fournier ne risque pas de changer du tout au tout d'ici lundi. Cela n'empêche pas cet viticultrice et maraîchère, qui exerce près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), d'être ravie d'avoir été élue samedi 6 décembre "Miss France Agricole" sur une page Facebook créée par une éleveuse agacée par les paillettes de la compétition officielle.

"Avec mon mètre 64, je ne ressemble pas du tout aux candidates Miss France, que je trouve évidemment très belles par ailleurs", explique l'heureuse élue de 34 ans à Metronews. "Mais si je peux apporter une fraîcheur dans l'image de la femme paysanne, souvent caricaturée, et des autres femmes en général, alors c'est une belle victoire", continue l'agricultrice.

"On peut se sentir jolie sans ressembler à ces mannequins"

La page Facebook, créée mercredi, a rencontré un franc succès : en quelques jours, plus de 10 000 personnes s'y sont abonnées. De quoi donner envie à Patricia Freyssac, éleveuse dans le Cantal à l'origine de cette idée, d'organiser une deuxième édition l'an prochain. 

En attendant, Emilie Marin-Fournier, désignée par un jury de quatre personnes, savoure : "j'espère que cette élection, à son modeste niveau, montre qu'on peut être et se sentir jolie sans ressembler pour autant à ces mannequins mis sur un piédestal", souffle la nouvelle Miss France Agricole 2015 à Metronews.