Le journal de France 2 interrompu après une manifestation sur le plateau

Une quarantaine de manifestants, se présentant comme des "chômeurs, travailleurs précaires, intermittents intérimaires, avec ou sans papiers", ont envahi le plateau. La direction de l'information a dû arrêter le journal.

Le plateau du 20 heures de France 2 a été envahi par une quarantaine de manifestants, mardi 8 avril 2014. 
Le plateau du 20 heures de France 2 a été envahi par une quarantaine de manifestants, mardi 8 avril 2014.  (CAPTURE D'ECRAN / FRANCE 2)

Le journal de 20 heures de France 2 a été interrompu en plein direct, mardi 8 avril, par une manifestation, obligeant la direction de l'information de la chaîne à stopper sa diffusion. Un bandeau d'excuses a été immédiatement affiché à l'antenne après cette coupure.

"Ils ont investi le plateau peu après 20h15, pendant la diffusion d'un sujet. On a immédiatement décidé de couper le journal. Il s'agit d'une procédure normale. On ne peut pas se laisser dicter ce que nous passons dans notre journal. C'est une ligne que l'on ne peut pas franchir", a expliqué Eric Monier, directeur de la rédaction de France 2. 

Une quarantaine de manifestants se présentant comme des "chômeurs, travailleurs précaires, intermittents intérimaires, avec ou sans papiers" ont brandi des pancartes et ont entouré le présentateur du journal, David Pujadas. Selon leur communiqué, signé notamment du CIP (Comité des intermittents et précaires), ils contestent "les négociations sur le régime d'assurance-chômage" qui ont été, selon eux, "faites sans nous et contre nous. Nous refusons cet accord du 22 mars 2014 conclu entre les organisations patronales et la CFDT, la CFTC et FO."

FRANCE 2

Le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, a "déploré" et "condamné" cette "intrusion" sur le plateau. Le patron du groupe de chaînes publiques a ordonné une enquête interne pour "déterminer comment ont pu être déjouées les mesures normales de sécurité", qui seront renforcées pour prévenir une nouvelle action de ce genre.

La direction de l'information de France 2 s'excuse auprès des télespectateurs du journal et précise ce mardi soir que des explications plus complètes seront données dans les différentes éditions des journaux de "Télématin" et qu'un sujet sera consacré à cet incident dans le 20 heures de France 2.