Cet article date de plus de deux ans.

Un nouvel accord modifie la "chronologie des médias", les films arriveront à la télévision plus vite après leur sortie

Ce texte, qui régit les délais à respecter entre la sortie en salle d'un film et sa disponibilité pour d'autres diffuseurs, ne changera rien dans le cas de Netflix.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le nouvel accord sur la "chronologie des médias" ne changera qu'à la marge les délais de disponibilité des films sur les services de VOD ou de streaming. (Photo d'illustration) (RENE WASSENBERGH / EYEEM / GETTY)

Après plusieurs années de négociations, la filière du cinéma a trouvé un nouvel accord au sujet de la "chronologie des médias", conclu au ministère de la Culture vendredi 21 décembre. Ce nouveau texte permettra aux films sortis en salle d'être diffusés plus vite à la télévision et d'être plus rapidement disponibles en DVD et sur certaines plateformes de streaming... mais pas toutes. Voici ce que change cet accord, qui s'applique dès vendredi.

Pour les chaînes de télévision

Après la sortie d'un film en salle, c'est d'abord Canal+ qui a le droit de le diffuser sur son antenne. Avec le nouvel accord, c'est cette chaîne qui voit son délai raccourcir le plus : elle devra patienter 8 mois pour programmer les films ayant fait plus de 100 000 entrées lors de ses 4 premières semaines en salles, et 6 mois pour les autres, contre respectivement 12 et 10 mois avec le précédent accord.

Le délai passe de 22 à 17 mois pour les autres chaînes payantes (15 mois en dessous de 100 000 entrées), et de 28 à 22 mois pour les chaînes gratuites comme TF1, M6 ou les chaînes de France Télévisions (20 mois en dessous de 100 000 entrées).

Principal financeur du cinéma français, Canal+ avait quitté les négociations en octobre. Elle a finalement obtenu un compromis, en novembre, qui prévoit que ses investissements dans les longs métrages soient plafonnés à 180 millions d'euros.

Pour les plateformes de streaming

Avec ce nouvel accord, les plateformes de streaming par abonnement sont divisées en deux catégories. Certaines pourront diffuser les films à partir de 17 mois après leur sortie en salles, au lieu de 36 mois auparavant. Mais il faut qu'elles soient considérées comme "vertueuses", c'est-à-dire qu'elles aient pris des engagements d'investissement dans la production de cinéma.

Netflix, principal acteur du streaming par abonnement, ne fait pas partie de ce groupe, et devra toujours patienter 36 mois. Le groupe américain a critiqué à de nombreuses reprises la législation française et explique que c'est à cause d'elle qu'il ne sort pas en salle les longs métrages qu'il produit : le faire le forcerait à attendre 36 mois pour les proposer à ses abonnés.

Pour les sorties en DVD et VOD

Le délai de sortie des films les plus populaires ne changera pas avec ce nouvel accord et reste de quatre mois, que ce soit en DVD et Blu-ray ou en VOD. En revanche, comme pour la télévision, les films ayant attiré moins de 100 000 spectateurs lors de leurs quatre premières semaines en salle pourront bénéficier d'une dérogation et sortir au bout de trois mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canal +

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.