Le CSA met en garde Canal+ pour avoir diffusé un chant de supporters de foot homophobe

C'est le collectif Rouge direct qui avait saisi le gendarme du PAF à propos d'une séquence enregistrée et diffusée dans l'émission "J+1" sur Canal+ le 5 février 2017.

Des supporters de l\'Olympique de Marseille lors d\'un match contre Monaco, le 1er mars 2017.
Des supporters de l'Olympique de Marseille lors d'un match contre Monaco, le 1er mars 2017. (VALERY HACHE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La haute autorité reconnaît le caractère homophobe des chants de supporters, qu'on qualifie habituellement de folklorique. A quelques jours de la reprise du championnat de L1, cette décision nous semble très importante." Julien Pontes, du collectif Rouge direct, une association de lutte contre l'homophobie dans le sport, s'est félicité, samedi 29 juillet, de la décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel qui a adressé une mise en garde à Canal+ pour avoir diffusé un chant de supporters de football jugé homophobe. 

C'est le collectif Rouge direct qui avait précisément saisi le CSA à propos d'une séquence enregistrée et diffusée dans l'émission "J+1" sur Canal+ le 5 février 2017. Un intervenant reprenait "un chant homophobe entonné par des supporters de l'Olympique de Marseille" et portait "un jugement à consonance positive sur une telle attitude", indique le Conseil dans un courrier adressé à l'association qui l'a rendu public.

"Une décision courageuse"

"Lors de sa séance du 28 juin 2017, il a considéré que le caractère homophobe du chant des supporters était avéré et que sa diffusion, sans aucune distance, risquait de blesser des personnes et pouvait, perçue au premier degré, être de nature à nourrir des préjugés homophobes dans le sport", selon ce courrier. "En conséquence, le Conseil a mis en garde la chaîne Canal+ contre le renouvellement de telles pratiques."

Le CSA, contacté par l'AFP, a confirmé avoir adressé la mise en garde à Canal+. "Nous sommes très satisfaits de cette mise en garde", a encore réagi à l'AFP Julien Pontes, du collectif Rouge direct, saluant "une décision très courageuse". "Il est important que la ministre des Sports et les instances du foot en tirent des conséquences", a-t-il ajouté.