Fin du "Grand Journal" sur Canal+ : une "décision légitime" pour un concept "usé", réagit Michel Denisot

La suppression du "Grand Journal" est "légitime" compte tenu de la baisse de l'audience de l'émission de Canal+, estime Michel Denisot, le créateur du talk-show. 

Michel Denisot a présenté \"Le Grand Journal\", sur Canal+, entre 2004 et 2013.
Michel Denisot a présenté "Le Grand Journal", sur Canal+, entre 2004 et 2013. (MARTIN BUREAU / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Canal+ a annoncé lundi 13 février la suppression du "Grand Journal" à partir du 17 mars après douze ans d'existence. Les audiences de l'émisson phare de la chaîne cryptée avaient fortement baissé ces derniers mois.

Michel Denisot, créateur et ancien présentateur de ce talk-show historique de 2004 à 2013, a réagi lundi sur franceinfo. "La direction prend sûrement une décision légitime par rapport aux audiences qui sont très faibles aujourd'hui, a-t-il expliqué. C'était un bon moment professionnel qui est passé. Toutes les émissions ont une fin. C'était un concept qui était peut être usé aussi ou qui n'a pas su se renouveler à un moment donné."

Michel Denisot a voulu s'adresser aux téléspectateurs déroutés qui ne retrouvent plus la chaîne d'antan. "Les choses doivent changer, assure-t-il.

Je pense que les choses auraient dû changer plus tôt.

Michel Denisot, ancien présentateur du Grand journal

à franceinfo

"Est-ce que le changement a été trop brutal ? Est-il bon ? On le saura dans quelques temps" ajoute Michel Denisot. 

Que reste-t-il de Canal+ ? "Le nom" a répondu ironiquement l'ancien présentateur de la chaîne, mais aussi "quelques produits basiques comme les exclusivités en sport, même si aujourd'hui la concurrence est très forte avec d'autres diffuseurs, les séries et le cinéma."

Fin du "Grand Journal" sur Canal+ : une "décision légitime" pour un concept "usé", réagit Michel Denisot
--'--
--'--