"Une histoire d’amour" entre rires et larmes: Alexis Michalik fait mouche une nouvelle fois

A 37 ans, auréolé de quatre pièces à succès et de sept Molières, Alexis Michalik fait cette fois l’acteur dans sa nouvelle création, plus intimiste, plus personnelle : "Une histoire d’amour" au théâtre de la Scala. 

Marie-Camille Soyer et Juliette Delacroix dans \"Une histoire d\'amour\"
Marie-Camille Soyer et Juliette Delacroix dans "Une histoire d'amour" (François Fonty)

"Un lit, un canapé, une cuvette des toilettes, presque rien mais on est pris tout du long" : Henri, 21 ans, ressort ému de la nouvelle pièce d’Alexis Michalik. "C’était top !", lance le jeune homme. Une fois encore, Michalik fait mouche dans une histoire d’amour qui est aussi une histoire de deuil, cette fois sans récit à tiroirs ou allers-retours dans le temps, non quelque chose de plus simple, sans esquiver le mélo.

Pauline Bression et Alexis Michalik
Pauline Bression et Alexis Michalik (François Fonty)

Tempo

Avec le sens du tempo qui le caractérise, le voici balayant douze ans de vie en une heure trente. La vie de Katia qui tombe follement amoureuse de Justine. Justine veut un enfant et Katia va accepter l’insémination artificielle que Justine lui propose. Mais quelques jours avant la naissance, Justine la quitte. On retrouve Katia douze ans plus tard, apprenant qu’elle est condamnée. Elle se tourne alors vers son frère William (Alexis Michalik), écrivain alcoolique et cynique, à qui elle demande de s’occuper de sa fille, Jeanne, après sa mort. Et ce n’est que la moitié de la pièce.

\"Une histoire d\'amour\" d\'Alexis Michalik à la Scala
"Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik à la Scala (François Fonty)

Michalik creuse ses personnages 

On retrouve ici la vivacité d'écriture de Michalik, ses répliques drôles et émouvantes, ses rebondissements et ses enchaînements rapides de tableaux forts. On retrouve aussi un Michalik attentif à creuser ses personnages : celui du frère qu’il incarne joliment et qui est bien plus complexe qu’on ne pouvait le croire, et celui de Jeanne, la fille jouée avec beaucoup de justesse par Violette Guillon (en alternance).

Alexis Michalik et Violaine Guillon
Alexis Michalik et Violaine Guillon (François Fonty)

Tourbillon de vie 

Certains trouveront peut-être cette histoire d’amour un peu trop pétrie de bons sentiments, mais ce funambule de Michalik, toujours sur la corde raide, nous emporte dans son tourbillon de vie dans lequel chacun se retrouve, nous faisant passer avec une belle dextérité du rire aux larmes, avec cet art de désamorcer, par une simple réplique, une situation qui pourrait nous paraître trop sucrée.

Il est servi également par deux très bonnes comédiennes, Juliette Delacroix et Marie-Camille Soyer, incarnant ces personnages attachants, blessés par la vie, mais qui en bons petits soldats réussissent à trouver l’énergie de repartir. Le talent de Michalik est de nous donner le sentiment que cette Histoire d'amour est aussi un peu la nôtre.

L'interview d'Alexis Michalik

(Extrait)
-Mais s’il est moins bien qu’on espérait ? S’il est moche ?
-Il pourra pas être moche avec toi comme mère.
-S’il est bête ? S’il vote à droite ?
-Avec deux mamans ?
-Il votera pas à droite    

"Une histoire d'amour" 
La Scala
Du 9 janvier au 28 mars 2020

21h
13 bd de Strasbourg, Paris Xe
01 40 03 44 30