Présidentielle 2022 : des dirigeants d'institutions culturelles appellent à voter pour Emmanuel Macron

"Il n'y va pas seulement du monde de l'art et de la culture, il y va de l'art de vivre ensemble et de la culture d'un monde commun", s'inquiètent ces responsables, parmi lesquels Jack Lang, Olivier Py, Stanislas Nordey et Stéphane Braunschweig.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'Odéon Théâtre de l'Europe, à Paris, en 2013 (THIERRY DEPAGNE / TEATRO DE EUROPA DEL ODEON / MAXPPP)

Dans une tribune mise en ligne mardi 12 avril par le quotidien Libération, des responsables du monde de la culture, dont Jack Lang, Olivier Py, Stéphane Braunschweig, Stanislas Nordey et Macha Makeieff, appellent à voter Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, en soulignant que l'abstention peut bénéficier à son adversaire d'extrême droite, Marine Le Pen.

"Ce n'est certes pas la première fois qu'une candidature de l'extrême droite accède ainsi au deuxième tour. Cependant, à la différence de 2002 et 2017, la probabilité est aujourd'hui réelle que celle-ci l'emporte", écrivent plus d'une centaine de responsables du milieu culturel. "C'est pourquoi nous voterons le 24 avril pour Emmanuel Macron, et invitons toutes celles et ceux qui seraient tentés par l'abstentionnisme à faire de même", poursuivent-ils. "Il n'y va pas seulement du monde de l'art et de la culture, il y va de l'art de vivre ensemble et de la culture d'un monde commun", concluent-ils.

Parmi les signataires, on trouve l'ancien ministre socialiste et actuel directeur de l'Institut du monde arabe (IMA) Jack Lang, Stéphane Braunschweig, le directeur du théâtre de l'Odéon à Paris, ou encore Macha Makeieff, la directrice (encore jusqu'en juillet) du Théâtre national de La Criée à Marseille.

Lang redoute "une politique d'exclusion et de discrimination" contre "les communités culturelles"

"Ils sont les ennemis de la liberté de penser, de créer", a ajouté auprès de l'AFP le ministre de la Culture et de l'Éducation de François Mitterrand, Jack Lang à propos de "Madame Le Pen et ses amis" qui, là où ils "exercent le pouvoir en France", "censurent les créateurs, oppriment les enseignants, les professeurs, les chercheurs". Ils "sont habités par la haine des arabes, des musulmans, des juifs", a ajouté le président de l'Institut du monde arabe selon qui la candidate du RN "mènerait une politique d'exclusion et de discrimination à l'égard de ces communautés culturelles".

"C'est un choix simple et clair. Il n'y a pas à barguigner", a-t-il affirmé, appelant "à voter massivement en faveur d'Emmanuel Macron". La liste des signataires de la tribune compte aussi les noms de Laurence Herszberg (directrice générale du festival Series Mania), Stanislas Nordey (directeur du Théâtre national de Strasbourg), Olivier Py (directeur du Festival d'Avignon) ou encore Eric Ruf (administrateur de la Comédie française). "Le monde que veut réaliser Marine le Pen (...), c'est celui de la 'préférence nationale', de la discrimination et de la xénophobie érigées en principes constitutionnels, du retour au droit du sang, de la fermeture à l'autre, du renoncement à toute forme de diversité et d'hospitalité", dénoncent-ils.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.