"Mister Tambourine Man" : Denis Lavant en résidence dans le Jura pour un projet loufoque et poétique

Denis Lavant, le comédien fétiche de Leos Carax, fait ici équipe avec Nikolaus Holz, jongleur et poète. "Mister Tambourine Man" est un projet atypique, un spectacle de troubadours. L'équipe a posé ses valises dans le Jura pour une résidence. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'acteur Denis Lavant, le 5 mars 2017 à la 57e édition du festival du film international de Carthagène, Colombie (RICARDO MALDONADO ROZO / EFE)

Mister Tambourine Man, écrit par Eugène Durif et mis en scène par Karelle Prugnaud est un projet de la compagnie l'Envers du décor. Si les salles de spectacle sont toujours fermées, les artistes continuent les répétitions. Ils doivent débuter leur tournée au printemps. 

"Un homme-orchestre qui raconte des histoires et pousse la chansonnette en s’accompagnant d’un tas d’instruments bizarres et un garçon de café qui se contorsionne et jongle avec tout ce qu’il trouve." Voilà le résumé de Mister Tambourine Man. La promesse d'une pièce atypique, portée par deux grands artistes. Le comédien Denis Lavant et l'artiste circassien et jongleur Nikolaus Holz. Deux univers atypiques réunis par Karelle Prugnaud. "Denis est un très grand comédien de théâtre et de cinéma et Nikolaus un très grand artiste de cirque. Je voulais amener ces deux univers qui fédèrent le rêve, le loufoque, l'absurde, pour aller vers l'humain, donner envie de rêver ".

Un spectacle décentralisé

Parmi les autres envies de la metteuse en scène, celle de décentraliser le théâtre. Elle emmène sa troupe dans les petites villes et villages. À l'image des troubadours, Karelle Prugnaud veut que la culture aille à la rencontre de toutes les populations. Un message porté également par le propos de la pièce, comme l'explique Denis Lavant. "Ça parle de ce monde où le rêve et l'imaginaire sont encore possibles" explique le comédien. "Mais il n'y a pas de message social ou politique, c'est plus une sorte d'expansion poétique." Une bulle de fantaisie et de poésie qui sera la bienvenue à l'heure où le public pourra retourner dans les salles de spectacle. 

Malgré la crise sanitaire, l'équipe poursuit ses résidences, du Jura à la Dordogne, avant Bordeaux au mois de mars. Les présentations au public doivent débuter, si les conditions le permettent, le 30 mars au Pôle national du cirque de Boulazac, en Dordogne. Puis direction Les Scènes du Jura du 6 au 8 mai avant de rejoindre la Scène nationale de Châlon-sur-Saône du 14 au 16 mai et Le Creusot du 18 au 22 mai. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.