Michel Aumont : cinq vidéos d'un géant du théâtre sur les planches

Le grand comédien français Michel Aumont est décédé jeudi 29 août à l'âge de 82 ans, après plus de cinquante années passées sur les planches. 

Michel Aumont au théâtre de l\'Oeuvre à Paris en 2007, lors d\'une répétition de la pièce \"A la porte\". 
Michel Aumont au théâtre de l'Oeuvre à Paris en 2007, lors d'une répétition de la pièce "A la porte".  (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Michel Aumont a vingt ans quand il fait son entrée à la Comédie-Française. Il y débute un très long et prolifique parcours, récompensé par quatre Molière. Retour sur des instants marquants de la carrière sur les planches de Michel Aumont, décédé le 29 août 2019. 

Dans les coulisses de la Comédie-Française : les années Harpagon

Si on ne devait retenir qu'un seul rôle joué par Michel Aumont, on garderait sans aucun doute celui d'Harpagon. Il a interprété le personnage de Molière, sur les planches de la Comédie Française, plus de deux cent fois. 

En 1989, le comédien, qui joue déjà ce personnage avare depuis trente ans, nous invite dans les coulisses de la Comédie-Française pour nous faire découvrir ce personnage qu'il connaît si bien. Il faut dire que Michel Aumont est l'acteur français qui a le plus joué ce rôle. On peut ici l'entendre : "Ça fait trente ans qu'on me fait jouer Harpagon, ce n'est plus possible !" mime le comédien. 

Voici un extrait de la performance de Michel Aumont dans l'Avare à la Comédie Française, en 1973. La pièce est mise en scène par René Lucot, et le comédien donne la réplique à Jean-Paul Roussignon, qui interprète La Flèche. 

Le suicidé, 1984

Si le comédien français a joué des dizaines de pièces à la Comédie Française, il est loin de s'être arrêté aux portes de l'institution. En 1984, Michel Aumont se produisait sur les planches du Théâtre de l'Odéon à Paris, dans une pièce de Nicolaï Erdman intitulée Le Suicidé.

De Molière à la dramaturgie russe du XXe siècle, Michel Aumont jongle entre les genres avec une aisance impressionnante. On peut le retrouver dans cet extrait dans le rôle d'Aristarque Grand-Skoubnik, un membre de l'intelligentsia russe, avec Alain Pralon.  

Collaboration, 2012

Après la Russie communiste, c'est en Allemagne nazie que Michel Aumont transporte son public. En 2012, il est face à Didier Sandre - qui joue Stefan Zweig - dans Collaboration, au théâtre de la Madeleine. Michel Aumont y interprète lui Richard Strauss. Les deux hommes se lancent dans l'écriture d'un opéra. L'arrivée d'Hitler au pouvoir empêche la collaboration entre ces deux artistes de génie.

Le Roi Lear, en 2015

En 2015, Michel Aumont retourne à ses classiques, et joue du Shakespeare. C'est dans Le Roi Lear, mis en scène par Jean-Luc Revol au théâtre de la Madeleine, que Michel Aumont s'illustre. 

Bonus : Michel Aumont reçoit un Molière

Cette longue et prolifique carrière sur les planches ont valu à Michel Aumont de nombreuses récompenses, dont quatre Molière. Dans cette vidéo, on aperçoit Marie Laforêt remettre au comédien le Molière du meilleur second rôle pour Rever peut-être, en 1999. 

Visiblement ému mais moqueur, on entend Michel Aumont begayer lorsqu'il reçoit son Molière. "Alors, qu'est ce que vous voulez que je vous dise, c'est trop ça, on en peut plus, voilà, on en peut plus", plaisante le comédien, sous les rires de l'assemblée.