"Mais quelle Comédie !" : une Comédie-Française étincelante entre Broadway et cabaret

La Comédie-Française fête ses retrouvailles avec le public et le plaisir de jouer dans une comédie musicale réjouissante, créée pendant le confinement par Serge Bagdassarian et Marina Hands.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Mais quelle Comédie !" par la troupe de la comédie-Française (VINCENT PONTET)

La troupe de la Comédie-Française nous a bluffés pendant le confinement, en maintenant et même en consolidant son lien avec le public avec une web télé, des spectacles à la table, des captations, des portraits de comédiens comme s’ils faisaient partie de notre famille. Dans la continuité de ces propositions, Eric Ruf a demandé à Serge Bagdassarian et Marina Hands de monter un spectacle musical. Mais quelle Comédie ! est un régal de fantaisie, mêlant références à la comédie-musicale anglo-saxonne et coups de projecteur sur la troupe et les personnalités qui la composent. Une vraie réussite.  

Spectacle : Broadway débarque à la Comédie française
FRANCE 3

Commencer par le final ! 

Sur un plateau digne de Broadway, avec orchestre perché au-dessus de la scène et rideau à paillette, la troupe de la Comédie-Française fait une entrée fracassante sur l’air de Anything Goes de Cole Porter. "C’était le final, c’est ce qu’il y a de mieux dans le spectacle, alors on a décidé de commencer avec !" prévient, l’œil en coin, Serge Bagdassarian, Monsieur loyal moulé dans un insensé manteau doré : "Bienvenue, mesdames et messieurs à la Comédie-Française ! Vous nous avez tellement manqué".

Et c’est parti pour une 1h45 de show où nous voleront de surprise en surprise, avec une alternance de tableaux chantés et parfois dansés (Gotta Dance) et de solos aussi drôles qu’émouvants pour évoquer les coulisses du métier, le goût du partage et la passion pour leur art.

"Mais quelle Comédie !" (VINCENT PONTET)

Perles de poésie et d'autodérision

Ainsi, nous verront Elsa Lepoivre prise dans le marathon de l’alternance, enchaîner dans une même journée les Damnés, Les Contes du chat perché et Lucrèce Borgia ; Yoann Gasiorowski racontant son entrevue de jeune acteur pétrifié face à un Eric Ruf en sandales et tee-shirt de surfer, ou encore Nicolas Lormeau partageant avec nous les angoisses du comédien tentant de mémoriser son texte.

Autre petites perles de poésie et d’autodérision mise en musique par Vincent Leterme et Benoit Urbain : Julie Sicard dans un numéro de claquettes à la Gene Kelly, Anne Kessler se prenant pour France Gall chantant Tous mes amis sont partis accompagnée au piano par Noam Morgensztern, ou un impayable Serge Bagdassarian entonnant Avant de nous dire adieu.

Le thermomètre montera encore d’un cran avec une bande de Funny girl en déshabillé (Marina Hands, Florence Viala, Elsa Lepoivre, Julie Sicard, Jennifer Decker, Sylvia Bergé) incarnant les grandes meurtrières du théâtre, telle Roxanne ou Lucrèce Borgia.

Anne KESSLER - Sylvia BERGE - Florence VIALA - Elsa LEPOIVRE - Julie SICARD - Jennifer DECKER - Marina HANDS  (VINCENT PONTET)

Mais quelle Comédie !, quel plaisir d’être les complices d’une troupe aux multiples talents, de se gonfler d’énergie à son contact et de repartir avec en tête cette mélodie comme un viatique : "Always look on the bright side of life" (Prenez toujours la vie du bon côté !).

"Mais quelle Comédie !"
Conception Serge Bagdassarian et Marina Hands
1er octobre au 3 janvier 2022
En alternance Salle Richelieu
Comédie-Française
Place Colette, Paris 1er
0 825 10 16 80

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.