Cet article date de plus de deux ans.

Les "Fantaisies" féministes de Carole Thibaut prolongent la Journée de la femme à Montluçon

Chaque année, à l'occasion de la Journée internationale des droits de la femme, la comédienne Carole Thibaut joue son solo humoristique "Fantaisies (L’Idéal féminin n’est plus ce qu’il était)". Et comme une journée ne suffit pas, elle étend ses représentations sur trois soirs. A voir encore ce vendredi 9 mars au théâtre des Îlets à Montluçon (Allier).
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Chaque année au moment de la journée des droits de la femme,la comédienne Carole Thibaut, joue sa pièce au théâtre de Montluçon (Allier)
 (France 3 / Culturebox )
Cette année la journée internationale des droits de la femme a pris un tour culturel. Au cinéma, dans la chanson, dans les musées ou au théâtre, la femme est encensée, représentée, créatrice et provocatrice. La comédienne et auteure Carole Thibaut s'illustre à merveille dans tous ces domaines. Elle a créé "Fantaisies (L’Idéal féminin n’est plus ce qu’il était)" en 2009, un solo-performance décapant qui démonte de façon jubilatoire et féroce la mécanique d’oppression qui se cache derrière la notion d’idéal féminin.

On est actif dans une société, on travaille, on est un être humain, un citoyen et d'un seul coup on devient... un trou !

Carole Thibaut - Comédienne et auteur de "Fantaisies"

Chaque année, au moment du 8 mars, elle rejoue avec allégresse ce pamphlet utile sur la scène du théâtre des Ilets à Montluçon dont elle est l'actuelle directrice. 

Reportage : R. Beaune / V. Mathieu / D. Robert
Avec "Fantaisies" Carole Thibaut s’attaque, l'air de rien, aux idées reçues sur la féminité en les tordant dans tous les sens. La comédienne pointent toutes ces petites choses qui distinguent la femme de la femme idéale. Tout, chez cette dernière, étant de fait irréprochable. Car la femme idéale, est la fois mère, cuisinière, belle, douce, calme et... épilée. Toute une panoplie, pas si facile à démonter. "Même nous les féministes, on trimballe des contraintes très fortes qui nous amènent à épouser certaines formes d'obligations genrées", confie-t-elle. 
 (France 3 / Culturebox )

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.