Cet article date de plus de neuf ans.

Les machines à images de Roland Shön envahissent le théâtre de Dieppe

"Les circulaires du service des instruments de mesure" sont de courts récits poétiques que lit l’unique personnage du spectacle. Pendant vingt cinq ans il a écrit une circulaire par mois, trois cents au total, dans le bulletin interne du Service des Instruments de Mesure. Elles décrivent la terrible et parfois cocasse vie de ceux qui se sont voués à compter, mesurer, peser, calculer, estimer.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les circulaires des instruments de mesure sur la scène Nationale de Dieppe
 (France3 / Culturebox)
Reportage : G. Archiapati, S. Françoise, C. Charbonnier
Des spectacles entre-deux, entre théâtre et arts plastiques qui permettent à Roland Shön de conjuguer deux plaisirs : celui de dessiner, de peindre et celui de faire du théâtre en écrivant et racontant des histoires.
Bernard Shön est le gardien d'un étrange cabinet de curiosités. Pour le public, il se fait le lecteur des circulaires des instruments de mesure. Un univers qui oscille entre surréalisme et poésie. 
 (France3 / Culturebox)
 Maintenant que le Service a été interdit par les Autorités, cet homme prend le risque d’aller lire, dans des lieux secrets, quelques uns de ces récits oubliés. Les gens viennent de loin pour assister à ces séances clandestines de «résurrection des mots». Il ne se contente pas de lire. Il raconte l’étonnant parcours de son maître, le Grand Arpenteur, qui aimait dire : je suis un compteur, pas un comptable, mes mesures n’épuisent pas le mystère du monde, elles me le rendent habitable.

"Les circulaires du service des instruments de mesure" du 25 février au 1er mars 2013 - Dieppe Scène Nationale (76)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.