La carrière de Michel Aumont sur grand écran en cinq films

L'acteur français est décédé jeudi 29 août à l'âge de 82 ans. 

L\'acteur Michel Aumont reçoit le Molière du meilleur acteur pour \"Un sujet de roman\", en 2000. 
L'acteur Michel Aumont reçoit le Molière du meilleur acteur pour "Un sujet de roman", en 2000.  (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Le comédien s'est illustré au théâtre comme sur le grand et le petit écran. Voici cinq rôles mémorables de la carrière de Michel Aumont au cinéma.

La course à l’échalote, de Claude Zidi (1975)

En 1975, Michel Aumont commence à s’imposer dans le cinéma français comme un second rôle de premier choix. Particulièrement apprécié dans des rôles de commissaires, il est appelé par Claude Zidi pour jouer le commissaire Brunet dans La course à l’échalote, aux côtés de Pierre Richard et Jane Birkin. Un casting cinq étoiles et une bande-originale signée Vladimir Cosma. 

 

Un dimanche à la campagne, de Bertrand Tavernier (1984)

Alors que l'on prêtait jusqu'ici à Michel Aumont des costumes de commissaires, le comedien interprète ici un tout autre personnage. Il s'agit de Gonzague, un des protagonistes les plus importants de ce film réalisé par Bertrand Tavernier en 1984. Michel Aumont se met dans la peau d'un père de famille conventionnel et bien rangé du début du siècle dernier, qui fait face à sa soeur émancipée, cette dernière venant bousculer leur quotidien familial ordonné. 

Le film est acclamé par la critique, et reçoit notamment le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1984. La performance de Michel Aumont dans ce long-métrage renforce son statut d'acteur crédible et polyvalent. 

Ripoux contre Ripoux, de Claude Zidi (1990)

Michel Aumont déjà commissaire dans La course à l'échalote, l'est à nouveau dans Ripoux contre Ripoux, le long-métrage du prolifique réalisateur français Claude Zidi. Après le succès populaire des Ripoux (1984) qui cartonne au box-office avec près de 6 millions de spectateurs, Claude Zidi met de nouveau en scène les aventures des flics corrompus François et René. Mais cette fois, leur collègue, le commissaire Bloret change de visage. D'abord interprété par Julien Guiomar, Bloret prend - dans ce film de 1990 - les traits de Michel Aumont.

C'est encore un carton au box office avec près de 3 millions de spectateurs. Un rôle qui contribue à faire de Michel Aumont un visage familier du cinéma populaire hexagonal. 

Le Placard, de Francis Veber (2001)

En 1976, Michel Aumont apparaît dans Le Jouet, début d’une longue collaboration avec le réalisateur français Francis Veber. Dans les années 2000, l’acteur obtiendra des seconds rôles dans tous les films de Veber (Le PlacardTais-toi !La Doublure et L' Emmerdeur).

Dans Le Placard, comédie centrée sur l’homosexualité dans le monde du travail, il joue aux côtés de Gérard Depardieu, Daniel Auteuil et Thierry Lhermitte le voisin du personnage principal, François Pignon. 

Palais Royal !, de Valérie Lemercier (2005)

Dans cette comédie française déjantée écrite par Valérie Lemercier, Michel Aumont interprète René Guy, aux côtés notamment de Lambert Wilson, Denis Podalydès ou encore Catherine Deneuve, la Reine. Michel Aumont joue le conseiller de sa majesté René Guy. 


Encore une fois entouré de la crème du cinéma français, Michel Aumont - bien que cloisonné à un second rôle - ne se laisse pas éclipser par ces stars des salles obscures. Ce rôle vient confirmer son statut de figure importante du cinéma populaire français.