Festival d’Avignon : dans "Entre Chien et loup" la Brésilienne Christiane Jatahy décortique les mécanismes du fascisme quotidien

La metteure en scène brésilienne Christiane Jatahy revient à Avignon avec "Entre chien et loup", librement adapté de "Dogville" de Lars Von Trier. Un spectacle coup de poing sur l’acceptation de l’autre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
"Entre chien et loup" de Christiane Jatahy (MAGALI DOUGADOS)

Il faut prendre le bus pour se rendre à Vedène, à 30 minutes d’Avignon, et découvrir la nouvelle pièce très attendue de Christiane Jatahy, qui avait marqué les esprits en 2019 avec Le Présent qui déborde, une adaptation contemporaine du voyage d’Ulysse pour parler de l’émigration. Cette fois, elle imbrique cinéma et théâtre, c’est un peu sa marque de fabrique (La Règle du Jeu à la Comédie-Française), pour parler de l’étranger.

L'étrangère 

Un plateau ouvert, avec quatre espaces de vie dans lesquels les comédiens vont évoluer sans jamais quitter la scène. C’est dans ce décor à vue, sorte de laboratoire, qu’une troupe de théâtre se lance le défi de rejouer Dogville de Lars Von Trier, en essayant de ne pas répéter les évolutions dramatiques du film. L’arrivée d’une jeune exilée brésilienne (Julia Bernat) qui fuit les milices de son pays et la montée d’un régime autoritaire est le détonateur de l’expérience voulue par Tom, le leader de l’équipe.

Gracia (Nicole Kidman dans Dogville) ne se doute pas que d’autres dérives l’attendent hors des frontières de son pays. Comme à son habitude, Christiane Jatahy implique directement le spectateur dans ce qui va se jouer : les acteurs se présentent, comme des personnages sortis du film Dogville. Double mise en abîme. 

"Entre chien et loup" de Christiane Jatahy (MAGALI DOUGADOS)

De la soumission au fascisme quotidien  

Au travers de l’accueil d’une étrangère, Jatahy décortique les mécanismes qui peuvent mener à la soumission et à un fascisme quotidien. Par petites touches d’abord, le système de protection qui se met en place exige des compensations, se monnaye, les regards se transforment, ceux des hommes mais aussi des femmes, des mécanismes d’exploitations insidieux s’instaurent qui déshumanisent, jusqu’à la plus humiliante des violences. Jatahy instille le malaise, entrelace les temporalités, avec cette idée que le théâtre, lieu de rassemblement et de réflexion, sauvera peut-être le présent. 

"Entre chien et loup" de Christiane Jatahy (MAGALI DOUGADOS)

Une évocation du Brésil de Bolsonaro 

La construction ambitieuse du spectacle qui ne nous perd jamais, un collectif d’acteur de haut niveau autour de Julia Bernat, Matthieu Sampeur et Philippe Duclos, un regard incisif sur le Brésil de Bolsonaro qui oppose les différentes communautés, font d’Entre chien et loup l’un des temps forts de ce 75e festival d’Avignon.

A la sortie, éblouis par la lumière blanche, Mélanie professeur de français débriefe avec ses collégiens : "J’ai apprécié que la frontière entre la fiction et le réel soit poreuse, ça permet de mieux réfléchir sur ces phénomènes qui se répètent", nous confie l’enseignante. "C’est important de montrer aux élèves que le fascisme ça n’est pas seulement dans des pays lointains, pas seulement en 39/45, c’est aussi ici et maintenant". Elsa acquiesce : "c’est compliqué de s’en remettre : il y a des scènes violentes mais c’était très fort. Ça parle des droits de l’homme, des droits des femmes, on pense aussi aux LGBT… ". Pour son copain Léon "il y avait un bon message derrière ce spectacle : il faut accueillir les gens, il ne faut pas faire de division en fonction du physique ou des croyances".

Dans la file du bus du retour, Victoria est encore toute remuée : "en tant qu’Argentine, je peux dire que ça reflète vraiment une réalité. Je suis encore sous l’émotion, j’ai beaucoup pleuré, je me suis complètement identifiée. Mon père vit au Brésil, et le fascisme en Argentine ce n’est pas très ancien non plus. Je suis ravie que ce soit une femme et cette femme (la Brésilienne Christiane Jatahy) qui ait fait cette mise en scène. J’aimerais que tout le monde puisse voir cette pièce."

"Entre chien et loup" de Christiane Jatahy
5, 6, 8, 9, 10, 11, 12 juillet 2021 à 15h
Durée 2h
Vedène
Festival d'Avignon

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.