Deux semaines de festivités pour célébrer le centenaire du TNP Villeurbanne

Annulé l'année dernière pour cause de crise sanitaire, le Théâtre National Populaire de Villeurbanne fête son centenaire l'année de ses 101 ans ! Au programme des rencontres, des lectures, des expositions et bien sûr des spectacles. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le TNP Villeurbanne (Rhône), lieu de création théâtrale depuis 1972 (PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP)

Il est le symbole du théâtre accessible à tous, le Théâtre National Populaire fête cette année ses 101 ans. Installé depuis 1972 dans le quartier des gratte-ciel de Villeurbanne (Rhône), le TNP célèbre son centenaire jusqu'à la fin du mois de septembre. Au programme deux expositions sur les grandes figures qui ont fait vivre ce lieu, des rencontres avec des artistes, quatre pièces de théâtre et des projections de films. Deux semaines de festivités qui feront résonner cet idéal du théâtre populaire.

Centenaire du TNP Villeurbanne

Le TNP d'hier et d'aujourd'hui 

Depuis plus d'un siècle, le TNP n'a cessé de se réinventer et de proposer une programmation audacieuse et éclectique tournée vers tous les publics. Le TNP Villeurbanne rend hommage à ces artisans de la culture pour tous à travers deux expositions et des documents d'archives. Cette idée d'un grand théâtre populaire est née dans la tête de Firmin Gémier. En 1920, ce patron de théâtres et grand acteur décide de transformer l’immense salle des fêtes du Palais du Trocadéro et d'en faire un lieu d'aventures théâtrales avec au cœur de la création : la belle utopie.

Firmin Gémier, fondateur du TNP à Paris en 1920 (France 3 Aura)

Aujourd'hui, son nom est presque oublié au profit des directeurs successifs, des idéalistes qui ont marqué la grande histoire du théâtre. Jean Vilar, qui reprend la direction en 1951 et fervent défenseur de démocratisation du théâtre, mais aussi Roger Planchon, activiste de la décentralisation.

En 1972, le TNP s'installe à Villeurbanne mais l'idée d'un théâtre itinérant se dessine. "La nouvelle orientation, c'est de reprendre l'idée de Gémier et de faire un grand théâtre national ambulant sur la totalité de la France", expliquait en 1972 Roger Planchon codirecteur aux côtés de Patrice Chéreau. Une volonté sociale qui n'a cessé de s'enrichir au fil des années et de la programmation. "Il y a ce fil rouge, un théâtre sans référence aux moyens ou aux classes sociales, cette idée-là coure encore aujourd'hui", constate le dramaturge Michel Bataillon. Le TNP Villeurbanne propose également aux visiteurs de découvrir la vie de l'institution à travers une œuvre visuelle et sonore : 100 ans d’histoire en sons éclairés. 

Quatre pièces de théâtre 

Quatre spectacles ont été choisis pour marquer l’événement, parmi lesquels Ça ira (1) Fin de Louis de Joël Pommerat, Les Trois Mousquetaires  d'Alexandre Dumas adapté par le collectif 49 701, la création Fahrenheit 451, Et d’autres que moi continueront peut-être mes songesle nouveau spectacle du TNP mis en scène par son actuel directeur, Jean Bellorini. 

Pour rendre hommage aux directeurs passés et faire le lien entre théâtre et cinéma, le TNP s’associe à l’Institut Lumière en proposant une soirée spéciale le 16 septembre animée par Jean Bellorini, Thierry Frémaux et Michel Bataillon. Au programme, la projection du documentaire de Georges Franju Le Théâtre National Populaire (1956). Cette soirée sera aussi l'occasion de mettre en lumière la personnalité de Georges Wilson, qui en fût le directeur de 1963 à 1972, avec la diffusion du film Une aussi longue absence d’Henri Colpi. L'Institut Lumière propose aussi cinq longs métrages qui mettent en scène les grands directeurs du TNP : Jean Vilar, Georges Wilson, Roger Planchon, Patrice Chéreau et Georges Lavaudant. 

Jean Vilar, directeur du TNP de 1951 à 1963 (France 3 Aura)

"Le TNP a 101 ans", du 9 au 26 septembre, au Théâtre National Populaire 8 place Lazare-Goujon, 69100 Villeurbanne

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.