Avignon Off 2021 : avec "Lawrence d'Arabie" Eric Bouvron nous offre une nouvelle épopée théâtrale drôle et inventive

Inspiré de la vie de Thomas Edward Lawrence, le "Lawrence d'Arabie" d'Eric Bouvron nous emmène dans un périple à travers la péninsule arabique. On retrouve avec plaisir l'inventivité de l'auteur et metteur en scène Eric Bouvron dans ce qui est à la fois récit d'histoire et épopée théâtrale. 

Article rédigé par
Jérémie Laurent-Kaysen - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Lawrence d'Arabie" d'Eric Bouvron.  (AURORE VINOT)

Après le grand succès des Cavaliers de KesselEric Bouvron revient à Avignon avec un nouveau récit d'aventure : Lawrence d'Arabie. À travers l'histoire de l'officier et écrivain britannique Thomas Edward Lawrence, il nous fait parcourir les plaines sauvages et les déserts du Proche-Orient grâce à une troupe qui se démultiplie avec une folle énergie. 

Épique et fraternel

"Tout est toujours une question de point de vue", répète l'officier Lawrence à plusieurs reprises, faisant de cette phrase le credo de la pièce. Thomas Edward Lawrence était un jeune archéologue anglais passionné par la culture arabe. Dès 1916, il intègra l'armée de terre britannique en tant qu'officier de liaison et se retrouva au coeur de la grande révolte arabe contre l'empire ottoman. S'ensuivit une série de péripéties, de défaites et de victoires, contée par la plume d'Eric Bouvron  et de Benjamin Penamaria, sur un ton plus proche de la comédie que du drame. 

"Tu peux vivre sans frère, pas sans ami"

Extrait de "Lawrence d'Arabie"

Cette version de Lawrence d’Arabie est aussi l’histoire d’une belle amitié entre un soldat britannique et un jeune algérien, Dahoum. Deux tempéraments opposés et pourtant complémentaires incarnés par un beau duo de comédiens complice et fraternel : Kevin Garnichat et Slimane Kacioui. 

"Lawrence d'Arabie" d'Eric Bouvron. (AURORE VINOT)

Du rire à l'émerveillement

La mise en scène est signée aussi d'Eric Bouvron. Sur scène, il n'y a que des hommes. Il sont neuf comédiens pour jouer l'ensemble des personnages, endossant aussi bien le rôle du chérif de la Mecque que celui d'une mère de famille. 

Porté par ses camarades, Kevin Garnichat endosse avec brio le rôle de Lawrence. On l'a dit, Slimane Kaciou en Dahoum est très convaincant : pantalon retroussé jusqu’aux genoux, veste usée sur les épaules et chapeau de prière musulman sur la tête, il fait rire le public avec ses galipettes et sa joie de vivre à toute épreuve. 

Il y a tout de même une femme, Cécilia Meltzer qui apparaît brièvement à deux reprises, en danseuse orientale ou sous les traits de l'amie d'enfance de Lawrence ; elle les accompagne de sa voix cristalline et puissante, soutenue par l'accordéoniste multi-instrumentiste Julien Gonzales et le violoniste Raphaël Maillet.

Cecilia Meltzer dans "Lawrence d'Arabie" d'Eric Bouvron.  (AURORE VINOT)

Ceux-ci créent aussi bien une ambiance musicale qu'une bande son de multiples bruitages : du coup de feu d’un revolver aux grincements d’un train sur les rails. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @jerem.lk

Un théâtre cinématographique

Ainsi, avec la musique et les différents tableaux composés par les comédiens, Lawrence d'Arabie prend une dimension cinématographique. Les jeux de lumières, tantôt bleutés pour représenter les froides nuits d'Orient, tantôt orangés pour évoquer la chaleur écrasante, nous immergent dans le désert. Composé de tapis et de caissons noirs, le décor est à la fois simple et ingénieux, nous faisant passer en un clin d'oeil d'un univers à un autre.  

"Lawrence d'Arabie" d'Eric Bouvron.  (AURORE VINOT)

Eric Bouvron excelle à éveiller l'imaginaire du public et réussit, à nouveau, à nous embarquer dans une épopée condensée en une heure cinquante ! Un spectacle instructif et divertissant, très applaudi par la salle comble du Théâtre des Halles.

"Lawrence d'Arabie" d'Eric Bouvron
Avec Kevin Garnichat, Alexandre Blazy, Matias Chebel, Stefan Godin, Slimane Kacioui, Yoann Parize, Julien Saada et Ludovic Thievon 
Au Théâtre des Halles, rue du roi René, Avignon 
21h30, durée 1h50

Du 7 au 30 juillet 2021 
Relâche les mardis 13, 20 et 27 juillet
Réservation : 04 32 76 24 51

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.