À Roussillon, le festival Beckett ravive la mémoire du dramaturge irlandais

Le festival consacré à Samuel Beckett se tient dans la ville de Roussillon, dans le Luberon, jusqu'au 21 juillet. Des anciens du village se souviennent du passage de l'écrivain irlandais dans la cité provençale.  

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une représentation lors du festival Samuel Beckett à Roussillon.  (FRANCEINFO)

On peut parler de "supplément d'âme", sans galvauder l'expression, pour qualifier la tenue du festival Samuel Beckett dans la ville de Roussillon dans le Luberon. La 21e édition se tient jusqu'au 21 juillet dans la cité du Colorado provençal, où la terre ocre est partout, jusque sur les murs des maisons du vieux village.

C'est dans ce décor de rêve que Samuel Beckett a vécu un épisode angoissant de sa vie. En 1942, le dramaturge irlandais avait fui l'Occupation pour se réfugier à Roussillon. Engagé dans la résistance, il était recherché par les Allemands. Pourtant, Beckett ne va pas s'arrêter de créer. C'est à Roussillon qu'il écrit "En attendant Godot", sa pièce la plus célèbre. 

Beckett Roussillon

"C'était de notre âge à l'époque ce Beckett"

Une habitante du village se souvient des premières représentations. "C'était de notre âge à l'époque ce Beckett. C'était une littérature nouvelle. Chaque fois qu'il y avait une représentation, on y allait. C'est comme ça que j'ai vu "En attendant Godot""

Hélène, 92 ans, également roussillonnaise, se rappelle de la vie spartiate de Beckett. Il vivait avec son épouse et cette dernière s'en allait souvent pour rapporter un salaire pour le couple. "Elle est repartie sur Paris pour faire son métier et gagner de l'argent, car ce n'est pas Beckett qui pouvait les nourrir. C'est d'ailleurs pour ça qu'il allait travailler à la campagne", raconte Hélène. 

Le festival de Roussillon se nourrit de cette âme du dramaturge qui flotte sur la région. Pour la comédienne Anne Giroud, jouer dans ces lieux du théâtre de l'absurde, le genre inventé par Beckett, représente quelque chose. "Jouer là, ça va être un supplément d'absurde", sourit-elle. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.