Pour Roselyne Bachelot, une prolongation de la chaîne Culturebox est envisageable "si la crise continue"

La chaîne éphémère Culturebox, créée par France Télévisions, avait été lancée au mois de février 2021 pour soutenir le monde de la culture pendant la fermeture des lieux culturels.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la culture Roselyne Bachelot en 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)

La prolongation de la chaîne éphémère Culturebox sera envisagée "si la crise continue", a affirmé le 13 avril la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. "Nous sommes en train d'analyser les choses. Effectivement, si la crise continue, je pense que la prolongation de Culturebox est une chose à envisager", a déclaré la ministre lors d'une audition devant la commission sénatoriale de la Culture, de l'éducation et de la communication.

Un partenariat avec l'INA et Radio France

Lancée le 1er février sur le canal 19 de la TNT, cette chaîne, également accessible sur la plateforme france.tv, propose des concerts, des spectacles de théâtre, de danse et des festivals captés ces dernières années en métropole et en Outre-mer. Un spectacle inédit est aussi diffusé chaque semaine ainsi que des rendez-vous quotidiens avec les acteurs du monde de la culture.

En avril, la chaîne a enrichi son offre avec une série de concerts et d'autres programmes fournis par Radio France et l'Institut national de l'audiovisuel, nouvelle illustration des coopérations au sein de l'audiovisuel public.

Les téléspectateurs peuvent notamment découvrir des concerts des formations musicales de Radio France ou de musiques actuelles, mais aussi le Hip Hop Symphonique de Mouv' (concert mêlant rap et orchestre philamronique) ou les Masterclasses de France Culture (collection de grands entretiens avec des artistes dans tous les domaines).

L'Ina quand à elle propose sur Culturebox une sélection de programmes issus de son vaste catalogue. Des trésors méconnus du patrimoine audiovisuel, comme Les Perses, en 1961, adaptation télévisée d'une tragédie d'Eschyle, mais aussi la pièce Mademoiselle Julie jouée en 1984 par Fanny Ardant et Niels Arestrup, un hommage à Brassens ou un concert d'Ella Fitzgerald à l'Olympia en 1963.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.